Comment Le CBD Affecte Le Métabolisme ?

Publié:

Le cannabidiol, ainsi que d'autres composants des plants de chanvre et de cannabis, a fait l'objet de beaucoup d'attention au cours des dernières années.

L'effet des cannabinoïdes sur le métabolisme est un domaine qui a suscité beaucoup d'intérêt de la part des chercheurs, consommateurs et du grand public en général. Après tout, certains cannabinoïdes (comme le THC, par exemple), ont de très clairs effets métaboliques, comme l'accroissement de l'appétit et l'altération de la sensation de satiété.

Mais qu'en est-il du CBD ? Comment le cannabidiol, le deuxième composé le plus abondant dans les plants de cannabis (et le premier dans le chanvre) affecte notre métabolisme ? Continuez à lire pour le découvrir.

LE CBD PEUT-IL AFFECTER LE MÉTABOLISME ?

La réponse courte est oui. De récentes recherches montrent que le CBD affecte directement le métabolisme de l'organisme, de multiples façons.

En 2016, des chercheurs coréens ont publié une importante étude explorant les effets du CBD sur le « brunissement des graisses ». Il a été montré que la graisse brune, au contraire de la graisse blanche (qui est considérée comme augmentant les risques de maladies cardiaques, de diabète et autres troubles), aidait à brûler les calories et l'énergie, ce qui pourrait être utile pour perdre du poids.

L'étude, publiée dans le Journal of Molecular and Cellular Biochemistry, cherchait à savoir si le CBD pouvait aider à transformer les graisses blanches en graisses brunes et donc servir de possible agent de traitement de l'obésité.

L'étude a découvert que le CBD avait trois effets majeurs sur les réserves de graisse. Tout d'abord, le CBD a stimulé des gènes et des protéines impliqués dans l'augmentation de l'élimination des graisses. Deuxièmement, l'étude a découvert que le CBD aidait à augmenter le nombre et l'activité des mitochondries, ce qui améliorait par conséquent la capacité du corps à brûler de l'énergie. Enfin, l'étude a montré que le CBD réduisait l'expression de protéines spécifiques impliquées dans la création de nouvelles cellules graisseuses dans le corps.

En se basant sur ces résultats, les auteurs de l'étude (des chercheurs du Département de Biotechnologie de l'Université Daegu en Corée du Sud) ont conclu que le CBD pouvait aider à transformer la graisse blanche en graisse brune bénéfique.

En le faisant, le CBD peut directement influencer le métabolisme du corps en favorisant la combustion des calories et de l'énergie.

COMMENT LE SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE EST IMPLIQUÉ DANS LE MÉTABOLISME ?

Le CBD est capable d'interagir avec notre corps grâce au système endocannabinoïde (SEC). Ce système est composé de messagers chimiques, de récepteurs et d'enzymes métaboliques et son implication dans de nombreux processus physiologiques a été montrée. Le métabolisme est juste l'un d'entre eux.

Il a été montré que le système endocannabinoïde était directement impliqué dans des fonctions métaboliques comme le stockage d'énergie et le transport de nutriments. Certaines recherches suggèrent qu'il pourrait être impliqué dans la gestion de la sensibilité à l'insuline.

Une des manières les plus évidentes de l'action du métabolisme et de la consommation alimentaire du cannabis est l'impact sur l'appétit. Une augmentation de l'appétit et de la consommation alimentaire sont après tout des effets secondaires très courants de la consommation de cannabis, en particulier quand il est riche en THC.

Cependant, de récentes recherches montrent que le système endocannabinoïde peut agir bien au-delà d'une simple sensation de faim. Une étude de 2008 publiée dans le Journal of Neuroendocrinology a montré que le système endocannabinoïde pouvait stimuler des zones spécifiques du corps impliquées dans le métabolisme. Ces zones incluent le tube digestif, les muscles squelettiques et le pancréas endocrine, parmi d'autres.

Le système endocannabinoïde le fait naturellement via deux cannabinoïdes endogènes connus sous le nom d'anandamide (aussi appelée la « molécule du bonheur) et de 2-AG (ou 2-Arachidonoylglycérol). Ces composés interagissent avec deux types de récepteurs (CB1 et CB2) qui sont localisés dans le cerveau, le tube digestif et les tissus adipeux, ainsi que dans d'autres parties du corps.

En stimulant les récepteurs dans ces zones, le CBD pourrait par conséquent aider à métaboliser les composés absorbés à partir des aliments durant la digestion.

Cependant, il est également important de réaliser que la sur-stimulation du système endocannabinoïde a été liée à des effets négatifs. La stimulation chronique du système endocannabinoïde, par exemple, a été liée à des niveaux accrus d'obésité abdominale, à un stockage accru d'énergie dans les cellules graisseuses et même à l'insulino-résistance.

En fait, la sur-stimulation des récepteurs CB1 a été liée à des risques accrus de syndrome métabolique, un trouble caractérisé par une variété de symptômes co-occurrents comme :

• Tension artérielle élevée
• Glycémie élevée
• Excès de graisse corporelle autour de la taille et du ventre
• Niveaux de cholestérol anormaux

Ce lien a été établi par l'Endocannabinoid Research Group, un groupe de chercheurs venus d'Italie. Les chercheurs ont suggéré que les antagonistes du récepteur CB1 (comme le CBD) pouvaient avoir un futur dans le traitement des troubles métaboliques.

Il est aussi important de noter que les effets du SEC sur le métabolisme peuvent varier selon les cannabinoïdes utilisés pour stimuler le système. Cela a été montré dans une étude de 2012 par des chercheurs de la Faculté de Pharmacie à l'Université de Reading, au Royaume-Uni.

L'étude a découvert, par exemple, que le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN) avaient des effets opposés sur les habitudes alimentaires des rats. Le CBN, par exemple, a stimulé l'appétit, augmenté la consommation alimentaire et entrainé un gain pondéral. En parralèle, le CBD a réduit l'appétit, diminué l'apport alimentaire et également réduit le gain pondéral.

Il a également été montré que le THC, le principal ingrédient psychoactif du cannabis, augmentait l'appétit et l'apport alimentaire. De manière étonnante, les consommateurs chroniques de cannabis consommant des variétés riches en THC se sont avérés avoir un indice de masse corporelle (IMC) plus faible que les non-consommateurs.

CBD ET MÉTABOLISME : UN NOUVEL HORIZON

Dans cet article, nous avons cherché à explorer au moins quelques manières dont le CBD et d'autres cannabinoïdes (comme le CBN et le THC) affectaient le métabolisme humain.

Cependant, il est essentiel de reconnaître que notre compréhension des cannabinoïdes, du système endocannabinoïde et de leurs effets sur le métabolisme en est encore à ses balbutiements.

Même si de nombreuses recherches sont enfin dédiées à ce domaine, il en faut encore plus pour pleinement comprendre comment les cannabinoïdes affectent notre métabolisme.


Cibdol