About the author
Sources
Sources

[1] Modi M. Ginger root. StatPearls [Internet]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK565886/. Published December 4, 2021. Accessed March 18, 2022. [Source]

[2] Bode AM. The amazing and mighty ginger. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92775/. Published January 1, 2011. Accessed March 18, 2022. [Source]

[3] KC; ARDM. Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis and rheumatism. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11710709/. Published 2001. Accessed March 18, 2022. [Source]

[4] Therkleson T. Topical ginger treatment with a compress or patch for osteoarthritis symptoms. Journal of holistic nursing : official journal of the American Holistic Nurses' Association. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4230973/. Published September 2014. Accessed March 18, 2022. [Source]

[5] Lete I, Allué J. The effectiveness of ginger in the prevention of nausea and vomiting during pregnancy and chemotherapy. Integrative medicine insights. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4818021/. Published March 31, 2016. Accessed March 18, 2022. [Source]

[6] Hu M-L, Rayner CK, Wu K-L, et al. Effect of ginger on gastric motility and symptoms of functional dyspepsia. World journal of gastroenterology. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3016669/. Published January 7, 2011. Accessed March 18, 2022. [Source]

[7] Viljoen E, Visser J, Koen N, Musekiwa A. A systematic review and meta-analysis of the effect and safety of ginger in the treatment of pregnancy-associated nausea and vomiting. Nutrition journal. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3995184/. Published March 19, 2014. Accessed March 18, 2022. [Source]

[8] M. K, M. K, S. K. Cold and flu: Conventional VS Botanical & Nutritional therapy. International Journal of Drug Development and Research. https://www.ijddr.in/drug-development/cold-and-flu-conventional-vs-botanical--nutritional-therapy.php?aid=5561. Published May 8, 2015. Accessed March 18, 2022. [Source]

Back

Gingembre : tout ce qu'il faut savoir

Débordant de composés bioactifs, le gingembre (Zingiber officinale) est adoré dans le monde entier pour sa saveur intense et ses effets supposés sur la santé. Continuez la lecture pour tout savoir sur le gingembre et ses effets polyvalents.

Qu’est-ce que le gingembre ?

Jetez un œil dans votre garde-manger et il y a de bonnes chances pour que vous y trouviez une forme de gingembre du genre :

• Gingembre en poudre
• Gingembre cristallisé
• Gingembre mariné
• Extraits de gingembre

Généralement, le gingembre est utilisé pour relever les plats à la manière d’épices comme la cardamome ou le curcuma. Mais comme nous le découvrirons bientôt, le gingembre a bien plus à offrir que des saveurs originales.

Pour se plonger dans les bienfaits proposés du gingembre, pas besoin de vous tourner vers ses feuilles violettes et vertes, mais plutôt vers ses parties souterraines. Ce sont ses racines et rhizomes (qui se développent horizontalement en terre) qui nous intéressent. Pourquoi ? Parce que le gingembre contient une abondance de vitamines, de minéraux (de la vitamine B3, du fer, du potassium, du zinc et de l’acide folique, pour n’en citer que quelques-uns) et de composés phytochimiques.[1]

Racine de gingembre

Avant que les scientifiques ne prennent le temps d’examiner la racine de gingembre au microscope, elle était (et l’est toujours) vendue dans le monde entier pour son influence unique sur un grand nombre de soucis physiologiques. En effet, la racine de gingembre avait tellement de valeur chez les marchands arabes qu’elle coutait la même chose qu’un mouton au 13e et 14e siècle. À cette époque bien sûr, les marchands ne pouvaient dire avec précision pourquoi le gingembre était si précieux.

Heureusement, nous savons désormais que des composés tels que gingérol, paradol et shogaol participent aux bienfaits potentiels sur le bien-être proposés par le gingembre. En raison de sa grande variété de composés phytochimiques, le gingembre reste « l’un des condiments les plus consommés au monde ».[2]

Que sont les bienfaits du gingembre ?

L’attrait global du gingembre est inquestionnable, mais à quoi vous attendre exactement de l’un des produits de soin naturel les plus anciens de notre planète ?

Gingembre et inflammation

De graves problèmes de santé empirent lorsque l’inflammation n’est plus sous contrôle. En particulier, l’inflammation autour des articulations et tissus conjonctifs peut rendre la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose incroyablement douloureuses.

Heureusement deux études suggèrent un potentiel lien entre l’extrait de gingembre et l’inflammation. La première est un article de 2001 publié par l’Université de Miami (Floride) qui clame que « un extrait de gingembre hautement purifié et normalisé » a eu un impact remarquable sur les symptômes de l’arthrose des genoux.[3] La deuxième est aussi un article qui détaille des résultats similaires, là où le gingembre topique aurait montré son efficacité contre des symptômes d’arthrite chronique.[4]

Gingembre et nausées

Un des bienfaits supposés du gingembre les plus souvent exprimés est son influence sur la nausée et les maux de ventre, mais qu’en disent les preuves scientifiques ? Tandis que plusieurs études ont enquêté sur ce phénomène, un examen systématique mené par des chercheurs sud-africains a dépeint une image très séduisante.[5],[6],[7]

Les chercheurs ont examiné une base de données bibliographique afin de s’assurer de « l’efficacité du gingembre administré par voie orale en tant que traitement des nausées et vomissements liés à la grossesse ». Ils ont découvert que « le gingembre améliorait significativement les symptômes de nausées comparés aux placebos ».

Cependant, il est important de souligner qu’aucune des études examinées n’entre en détail sur la composition exacte des extraits de gingembre employés. Comme nous le savons, les racines de gingembre comprennent des dizaines de composés actifs et sans une analyse minutieuse, nous ne sommes pas à même de déclarer quel mélange est le plus efficace.

Gingembre et système immunitaire

Lorsque des chercheurs du Raj Kumar Goel Institute of Technology ont comparé les thérapies conventionnelles et botaniques contre le rhume et la grippe, ils ont découvert que l’influence du gingembre sur le bien-être pourrait venir des composés phytochimiques gingérol et shogaol. On pense que les deux aident à « soulager des symptômes du rhume, suppriment la toux et ont un léger effet sédatif qui encourage le repos ».[8]

Quels sont les effets secondaires du gingembre ?

Vu l’attrait mondial pour le gingembre, on pourrait le croire exempt d’effets secondaires. C’est majoritairement le cas. Le gingembre semble généralement bien toléré, au moins en tant qu’accompagnement dans un plat.

Le gingembre purifié, cependant, est bien plus concentré, ce qui signifie qu’il provoque des effets secondaires légers type brulure d’estomac, diarrhée et inconfort digestif plus général. Si vous avez la moindre question ou inquiétude au sujet des possibles effets secondaires du gingembre, la première personne à qui poser des questions est votre médecin. Seul un professionnel de santé pourra vous répondre précisément en fonction de votre personne.

Comment consommer du gingembre ?

Grâce à la polyvalence et aux nombreuses formes du gingembre, il existe de nombreuses manières de profiter de son influence. La difficulté dans la plupart des cas est de savoir quelle quantité de gingembre consommer, car les dosages dans les études varient entre 200–2 000 mg par jour. L’approche la plus sûre est, semble-t-il, de suivre les instructions du fabricant et ses recommandations en termes de dosage. Elles devraient être imprimées sur le produit ou son emballage.

Prenez aussi en compte le type de complément que vous prenez, la dose variera entre sirops, gélules et extraits liquides. Nous devons aussi mentionner que la plupart des études sur le gingembre se concentrent sur son influence à court terme (jusqu’à 12 semaines). L’efficacité et le profil de salubrité sur le long terme du gingembre restent à l’étude.

Infusion de gingembre

Une des formes les plus accessibles est l’infusion de gingembre obtenue en déposant des morceaux de racines découpés dans du lait ou de l’eau très chaude. L’infusion ne contiendra pas les niveaux les plus élevés de gingérol ou de shagaol (les composés actifs les plus influents du gingembre), mais cela restera une alternative savoureuse et rafraichissante. De plus, si vous n’êtes pas fan du goût du gingembre, vous pouvez toujours y ajouter du miel ou une tranche de citron.

Le gingembre en tant que partie d’une formule plus complexe

Un autre aspect critique du gingembre est son rôle dans des formules plus complexes. En effet, l’influence de l’extrait de gingembre et son adaptabilité sont des parties essentielles de la formule de notre complément Booster Immunitaire au CBD. Le gingembre est parfaitement placé pour soutenir le bien-être de votre corps en agissant aux côtés d’un extrait de chanvre à spectre complet, de vitamines A & D, d’échinacée et bien d’autres composés.

Gingembre : Un des condiments les plus consommés au monde

Peu de plantes peuvent se targuer d’être parmi les condiments les plus consommés au monde, c’est le cas du gingembre grâce à sa saveur unique et épicée en plus de son abondance de composés actifs. Plus important encore, bon nombre de ses composés phytochimiques sont liés à de potentielles améliorations du bien-être.

Comme si cela ne suffisait pas, le gingembre existe sous de nombreuses formes et est donc un assistant au bien-être ultra-polyvalent. Tant que vous approchez sa consommation et son dosage avec bon sens, il n’y a pas de raison de ne pas l’essayer.

Découvrez tout ce que la nature a à vous offrir avec le Booster Immunitaire au CBD et le reste de notre gamme complète de compléments. Ou pour en savoir plus sur le rôle des composés phytochimiques sur le bien-être, visitez notre Encyclopédie du CBD.

Auteur
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Sources

[1] Modi M. Ginger root. StatPearls [Internet]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK565886/. Published December 4, 2021. Accessed March 18, 2022. [Source]

[2] Bode AM. The amazing and mighty ginger. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92775/. Published January 1, 2011. Accessed March 18, 2022. [Source]

[3] KC; ARDM. Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis and rheumatism. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11710709/. Published 2001. Accessed March 18, 2022. [Source]

[4] Therkleson T. Topical ginger treatment with a compress or patch for osteoarthritis symptoms. Journal of holistic nursing : official journal of the American Holistic Nurses' Association. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4230973/. Published September 2014. Accessed March 18, 2022. [Source]

[5] Lete I, Allué J. The effectiveness of ginger in the prevention of nausea and vomiting during pregnancy and chemotherapy. Integrative medicine insights. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4818021/. Published March 31, 2016. Accessed March 18, 2022. [Source]

[6] Hu M-L, Rayner CK, Wu K-L, et al. Effect of ginger on gastric motility and symptoms of functional dyspepsia. World journal of gastroenterology. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3016669/. Published January 7, 2011. Accessed March 18, 2022. [Source]

[7] Viljoen E, Visser J, Koen N, Musekiwa A. A systematic review and meta-analysis of the effect and safety of ginger in the treatment of pregnancy-associated nausea and vomiting. Nutrition journal. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3995184/. Published March 19, 2014. Accessed March 18, 2022. [Source]

[8] M. K, M. K, S. K. Cold and flu: Conventional VS Botanical & Nutritional therapy. International Journal of Drug Development and Research. https://www.ijddr.in/drug-development/cold-and-flu-conventional-vs-botanical--nutritional-therapy.php?aid=5561. Published May 8, 2015. Accessed March 18, 2022. [Source]

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: