About the author
Sources
Sources

[1] Melchart D;Linde K;Worku F;Bauer R;Wagner H; Immunomodulation with Echinacea - A systematic review of controlled clinical trials. Phytomedicine : international journal of phytotherapy and phytopharmacology. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23195946/. Published 1994. Accessed March 16, 2022. [Source]

[2] Zhai Z;Liu Y;Wu L;Senchina DS;Wurtele ES;Murphy PA;Kohut ML;Cunnick JE; Z. Enhancement of innate and adaptive immune functions by multiple echinacea species. Journal of medicinal food. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17887935/. Published 2007. Accessed March 16, 2022. [Source]

[3] Kim HR;Oh SK;Lim W;Lee HK;Moon BI;Seoh JY; H-R. Immune enhancing effects of echinacea purpurea root extract by reducing regulatory T cell number and function. Natural product communications. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24868871/. Published 2014. Accessed March 16, 2022. [Source]

[4] Karsch-Völk M;Barrett B;Kiefer D;Bauer R;Ardjomand-Woelkart K;Linde K; M. Echinacea for preventing and treating the common cold. The Cochrane database of systematic reviews. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24554461/. Published 2014. Accessed March 16, 2022. [Source]

[5] Liu Q;Chen Y;Shen C;Xiao Y;Wang Y;Liu Z;Liu X; Q. Chicoric acid supplementation prevents systemic inflammation-induced memory impairment and amyloidogenesis via inhibition of NF-ΚB. FASEB journal : official publication of the Federation of American Societies for Experimental Biology. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28003341/. Published 2017. Accessed March 16, 2022. [Source]

[6] JB; SMSRSAH. The potential use of Echinacea in acne: Control of Propionibacterium acnes growth and inflammation. Phytotherapy research : PTR. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20830697/. Published 2011. Accessed March 16, 2022. [Source]

[7] S; YSRJRPO. Skin improvement and stability of echinacea purpurea dermatological formulations. International journal of cosmetic science. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20384903/. Published 2010. Accessed March 16, 2022. [Source]

[8] S; MAVMS. Echinacea purpurea: Pharmacology, phytochemistry and Analysis Methods. Pharmacognosy reviews. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26009695/. Published 2015. Accessed March 16, 2022. [Source]

Back

Qu'est-ce que l’échinacée ?

Reconnues dans le monde entier et remplies de composés actifs, les échinacées sont un groupe de plante à fleurs de la famille des marguerites qui cache plus d’un tour derrière ses pétales vifs et colorés. Continuez votre lecture pour tout savoir sur les échinacées, pourquoi elles sont si populaires et comment elles pourraient soutenir le bien-être.

Que sont les échinacées ?

Echinacea est un genre de plante vivace qui se développe naturellement en Amérique du Nord, mais la plupart des gens la connaisse comme une un complément à base de plante médicinale disponible sans ordonnance (souvent sous la forme de Echinacea purpurea). L’attrait global de la plante provient de l’abondance de composés en son sein et son influence sur le bien-être qui semble importante.

• Certaines preuves suggèrent que ce membre proéminent de la famille des marguerites pourrait avoir un impact sur l’inflammation, les symptômes grippaux, la cicatrisation et bien plus encore.

Cependant, avant de nous plonger directement dans la recherche scientifique, prenons le temps de connaitre un peu plus cette plante colorée. L’échinacée comprend typiquement des dizaines de pétales colorés avec une grosse tête florale en leur centre. Cette plante peut atteindre les 140 cm dans des conditions optimales, mais ce n’est pas sa taille qui est impressionnante.

Comment agissent les échinacées

C’est en fait la vaste collection d’antioxydants contenue dans les échinacées qui les rendent si passionnantes. Inspectez les fleurs, feuilles et racines de ces plantes sous un microscope et vous découvrirez des flavonoïdes, acide chicorique, et acide rosmarinique. Ces composés actifs sont ensuite délicatement extraits avant d’être revendus sous la forme de complément d’échinacée.

Tandis que le genre échinacée se compose de plusieurs espèces, trois en particulier sont les meilleures candidates pour des compléments à base de plante. Il s’agit : d’Echinacea purpurea, d’Echinacea angustifolia et d’Echinacea pallida. On pense que ce trio de plantes herbacées à fleurs contient les niveaux les plus importants des composés mis en évidence ci-dessus.

À quoi l’échinacée peut-elle servir ?

Avec trois espèces et tout un tas d’antioxydants à prendre en compte, à quoi peut-on vraiment s’attendre de l’échinacée ? Il se trouve que les effets ne manquent pas.

Échinacée et système immunitaire

Bien que l’échinacée soit largement présentée comme un remède contre les symptômes du rhume et de la grippe, il n’y a pas beaucoup de recherches qui confirment son influence sur le système immunitaire. Cela ne veut pas dire qu’elle n’en a aucune, il existe une poignée d’articles qui soulignent les mécanismes supposés de cette plante

On y trouve notamment un examen systématique paru en 1994 sur des essais cliniques contrôlés, une étude de 2007 sur le système immunitaire inné et adaptatif, et un examen de 2014 sur l’impact de la plante sur la fonction des cellules T.[1],[2],[3] Ces trois études suggèrent que l’échinacée (en particulier E. angustifolia) pourrait aider à moduler le système immunitaire pour une meilleure réponse.

Bien sûr, ces études ne sont pas parfaites. Bon nombre de ces expérimentations ne prennent pas en compte des variables telles que « la matière végétale, les méthodes d’extraction et l’ajout d’autres composés ».[4]

Échinacée et inflammation

Nous avons souligné un peu plus tôt qu’un des composés actifs de l’échinacée est l’acide chicorique, un acide phénolique naturel qui le Laboratory of Functional Chemistry and Nutrition of Food en Chine considère comme disposant de « puissantes activités antioxydantes et antiobésité ».[5]

Les chercheurs ont découvert que l’acide chicorique extrait de l’Echinacea purpurea influençait les « médiateurs inflammatoires et la cytokines » dans le cadre d’un modèle animal de neuroinflammation induite. Malheureusement, la neuroinflammation est un symptôme fréquent de la maladie d’Alzheimer et a un impact significatif sur la fonction cognitive.

Échinacée et la peau

Les gélules ou teintures d’échinacée ne sont pas la seule manière de profiter des bienfaits supposés sur le bien-être qu’elle propose. Une étude menée en 2011 souligne les bienfaits potentiels de l’application de cette herbe de manière topique. Des preuves émanant de l’Université de Colombie britannique suggèrent que l’Echinacea purpurea pourrait réduire la « la sécrétion de quantités importantes de plusieurs cytokines pro-inflammatoires » prévalentes à des cas sévères d’acné.[6]

Une étude plus ancienne a posé les bases pour cette enquête en indiquant que ces formulations ne « provoquaient pas d’irritation sur la peau » chez 10 volontaires en bonne santé âgés de 25–40 ans.[7]

Quels sont les effets de l’échinacée?

Il est encourageant de constater que la plante semble généralement bien tolérée.[8] Les effets indésirables les plus fréquemment signalés sont les éruptions cutanées, la congestion nasale, l’écoulement nasal et la gorge qui gratte : tous les symptômes d’une réaction allergique. Étant donné que l’échinacée est une plante à fleurs, quiconque allergiques à l’herbe à poux, aux soucis ou aux marguerites doivent éviter complètement l’échinacée.

Bien sûr, si vous avez des doutes quant à la consommation d’échinacée par voie orale ou par application topique : parlez-en à votre médecin. Il est important de noter que les effets secondaires potentiels liés à une utilisation sur le long terme de l’échinacée restent toujours en cours d’investigation.

Comment consommer de l’échinacée ?

Étant donné la salubrité supposée des compléments haute qualité, la meilleure approche pour consommer de l’échinacée consiste à suivre les instructions du producteur. Vous devrez aussi prendre en compte la méthode d’administration, car l’influence de cette plante varie en fonction de celle-ci :

• Les extraits d’échinacée en poudre et les teintures liquides sont consommés par voie orale, généralement plusieurs fois par jour. Ces compléments se concentrent surtout sur les bienfaits internes sur le bien-être.

• Les crèmes à base d’échinacée emploient le mélange d’antioxydant de la plante pour agir sur la peau. Une fois de plus, elles sont typiquement appliquées plusieurs fois par jour, les consommateurs peuvent appliquer la lotion sur les parties affectées.

Quelle quantité d’échinacée devrais-je consommer ?

Malheureusement, il n’y a pas de recommandation de dosage exacts pour l’échinacée, mais cela ne signifie pas qu’il ne faut pas faire vos recherches sur le sujet selon votre objectif et votre mode d’action. Par exemple, le dosage d’échinacée par voie orale ne sera pas le même que celui par voie topique.

Il est aussi primordial de noter que les extraits pourraient interférer avec des médicaments déjà existants : une chose importante à prendre en compte si vous avez des troubles médicaux sous-jacents. Comme nous l’avons déclaré ci-dessus, mieux vaut suivre les recommandations de votre produit et parler dosage avec votre médecin.

Échinacée : un complément polyvalent à base de plante

Il n’y a pas de doute, l’échinacée a un potentiel énorme. Son attrait partout dans le monde renforce son côté positif, mais ce n’est pas pour autant que l’on ne manque pas d’essais cliniques contrôlés. Toujours est-il que les résultats prévisionnels pointent vers des interactions prometteuses, qui, combinées au profil d’effets secondaires léger de cette plante, la positionnent comme un futur allié puissant pour le bien-être.

Tant que votre approche reste lente et précautionneuse, il n’y a pas de raison de ne pas tester l’échinacée pour votre propre bien-être. Comme toujours, rappelez-vous de ne choisir que des produits de haute qualité pour vous assurer de profiter de tous les antioxydants de la plante.

Prêt à tester la vaste influence de l’échinacée par vous-même ? Pour ne pas tester notre Booster Immunitaire au CBD Qui comprend une formule exclusive infusée d’échinacée Ou pour en savoir plus sur le vaste monde des cannabinoïdes, visitez notre encyclopédie du CBD.

Auteur
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Sources

[1] Melchart D;Linde K;Worku F;Bauer R;Wagner H; Immunomodulation with Echinacea - A systematic review of controlled clinical trials. Phytomedicine : international journal of phytotherapy and phytopharmacology. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23195946/. Published 1994. Accessed March 16, 2022. [Source]

[2] Zhai Z;Liu Y;Wu L;Senchina DS;Wurtele ES;Murphy PA;Kohut ML;Cunnick JE; Z. Enhancement of innate and adaptive immune functions by multiple echinacea species. Journal of medicinal food. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17887935/. Published 2007. Accessed March 16, 2022. [Source]

[3] Kim HR;Oh SK;Lim W;Lee HK;Moon BI;Seoh JY; H-R. Immune enhancing effects of echinacea purpurea root extract by reducing regulatory T cell number and function. Natural product communications. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24868871/. Published 2014. Accessed March 16, 2022. [Source]

[4] Karsch-Völk M;Barrett B;Kiefer D;Bauer R;Ardjomand-Woelkart K;Linde K; M. Echinacea for preventing and treating the common cold. The Cochrane database of systematic reviews. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24554461/. Published 2014. Accessed March 16, 2022. [Source]

[5] Liu Q;Chen Y;Shen C;Xiao Y;Wang Y;Liu Z;Liu X; Q. Chicoric acid supplementation prevents systemic inflammation-induced memory impairment and amyloidogenesis via inhibition of NF-ΚB. FASEB journal : official publication of the Federation of American Societies for Experimental Biology. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28003341/. Published 2017. Accessed March 16, 2022. [Source]

[6] JB; SMSRSAH. The potential use of Echinacea in acne: Control of Propionibacterium acnes growth and inflammation. Phytotherapy research : PTR. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20830697/. Published 2011. Accessed March 16, 2022. [Source]

[7] S; YSRJRPO. Skin improvement and stability of echinacea purpurea dermatological formulations. International journal of cosmetic science. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20384903/. Published 2010. Accessed March 16, 2022. [Source]

[8] S; MAVMS. Echinacea purpurea: Pharmacology, phytochemistry and Analysis Methods. Pharmacognosy reviews. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26009695/. Published 2015. Accessed March 16, 2022. [Source]

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: