Qu'est-Ce Que L'approbation De La FDA De L'epidiolex Signifie Pour l'Avenir Du CBD ?

Publié:

L’utilisation du CBD dans le traitement de nombreux troubles médicaux attire de plus en plus l’attention. Une information très récente impliquant la FDA est en train de renverser toutes les tendances actuelles. La Food and Drug Administration des États-Unis a récemment approuvé le CBD pour le traitement de deux types graves d’épilepsie.

Étant donné le lien unissant le CBD et le cannabis, il est souvent difficile pour les patients souhaitant en utiliser pour ses propriétés médicales de trouver le soutien dont ils ont désespérément besoin. Impliquant souvent des consultations avec les médecins, bon nombre d’entre eux ne recommandent pas son utilisation, et ce malgré son potentiel et le fait qu’il est non-psychoactif ; une conséquence directe du manque d’informations à son sujet et aux stigmates qui y sont liées de manière générale. Dans certains cas extrêmes et donc, certains pays, le CBD est même interdit.

Ce dernier développement est le premier de son genre ; une sacrée étape de franchie, et pas que pour les personnes qui souffrent d’épilepsie et qui pourront profiter de ce traitement, mais aussi pour l’avenir du CBD de manière générale. Une porte vient d’être enfoncée, laissant ainsi passer une approche plus progressiste sur la manière dont le CBD pourrait aider dans le traitement de nombreux troubles.

HISTOIRE DU CBD ET DE L’EPILEPSIE

L’utilisation du CBD pour le traitement de l’épilepsie n’est pas quelque chose de nouveau. Plusieurs études avaient été précédemment conduites et analysaient non seulement l’efficacité potentielle du CBD, mais aussi son interaction avec d’autres traitements contre l’épilepsie. Étant donné la puissance et l’intensité de certains médicaments pharmaceutiques, avoir une idée claire de comment ils se mélangent avec le CBD est souvent difficile à déterminer.

Chaque nouvelle étude représente une nouvelle victoire pour le CBD, pour en arriver aujourd’hui à cette approbation par la FDA. Avec les dernières propositions autorisant l’utilisation du CBD pour traiter le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut, des essais cliniques antérieurs se sont révélés essentiels pour soutenir cette décision historique. À cette fin, les résultats résumés des essais antérieurs sont passionnants.

QUE MONTRENT CES ESSAIS ?

Chaque essai impliquait une méthodologie en double aveugle, utilisant un placebo avec un médicament contre l’épilepsie prescrit dans un groupe, et une formule liquide de CBD avec un médicament similaire dans un autre. Au total, 516 patients ont été impliqués, tous souffrant d’au moins un type de deux formes d’épilepsie extrême qui se développent à un jeune âge : le syndrome de Dravet, un dysfonctionnement génétique rare du cerveau et le syndrome de Lennox-Gastaut, une forme d’épilepsie qui provoque de multiples crises de types différents. Les deux types d’épilepsie font éprouver à ceux qui en souffrent de nombreuses crises par jour.

Dans les deux groupes de contrôle, le personnel soignant devait surveiller la fréquence et la sévérité des crises sur une période de temps donnée. L’objectif était d’établir si le groupe utilisant le CBD allait vivre un nombre réduit de crises comparé au groupe utilisant le placebo. Aucun des auteurs derrière ces études ou les patients ne savaient à quel groupe ils appartenaient.

Les résultats sont considérables. Les groupes CBD ont observé une réduction de près de 40 % dans le nombre de crises des patients souffrant du syndrome de Dravet, et un taux de réduction similaire s’est produit pour ceux souffrant du syndrome de Lennox-Gastaut. Un nombre accru de patients a ressenti des effets secondaires dans le groupe CBD, mais ces symptômes (diarrhée, ensommeillement et manque d’appétit) étaient tous selon les patients, des symptômes gérables. Les essais cliniques Les essais cliniques ont fourni des « preuves de classe 1 que le CBD améliore le contrôle des crises chez les patients atteints de syndromes épileptiques spécifiques ».

LA FDA APPROUVE L’EPIDIOLEX

La décision de la FDA d’approuver l’Epidiolex (CBD) est une décision historique pour deux raisons. Premièrement, il s’agit de la première substance médicamenteuse purifiée approuvée qui dérive du cannabis. Deuxièmement, c’est aussi le premier médicament approuvé par la FDA qui peut être utilisé dans le traitement du syndrome de Dravet. Son approbation est sans aucun doute une incroyable nouvelle pour les patients et leurs familles touchés par ces deux problèmes graves. Étant donné que ces deux troubles se développent dans la petite enfance, l’approbation de la FDA s’étend à tous les patients âgés de plus de deux ans.

Le rôle de la FDA (Food and Drug Administration des États-Unis) est de protéger la santé du public en assurant l’innocuité, l’efficacité et la sécurité des médicaments pour usage humain. Ils surveillent également la sûreté de l’approvisionnement alimentaire, des cosmétiques et des compléments alimentaires de la nation. Pour appuyer la décision d’approuver l’utilisation du CBD, des études non cliniques et cliniques ont été entreprises sur le potentiel d’abus du CBD. Étant donné que la FDA fournit des recommandations à la Drug Enforcement Agency (DEA), la DEA sera désormais dans l’obligation de prendre une décision. Le cannabis, dont dérive le CBD, est toujours considéré comme une drogue de l’annexe 1 en vertu de la loi fédérale. La décision de la DEA sera d’une importance vitale dans les futures possibilités de recherche sur la CBD et le cannabis en général.

LUTTES DANS LES AUTRES PAYS

Les batailles vécues par les personnes qui souffrent d’épilepsie à travers le monde ne sont pas encore terminées. La législation autour du cannabis est un véritable champ de mines, puisque chaque état ou pays possède une législation différente de ses voisins. De manière générale, étant donné que le cannabis est encore principalement considéré comme une substance illégale, les recherches sur les cannabinoïdes spécifiques comme le CBD, même s’ils sont non-psychoactifs, sont conduites à très petite échelle et la plupart du temps, interdites.

Récemment au Royaume-Uni, Billy Caldwell, un enfant de 12 ans, s’est vu refusé le droit à du cannabis médical, une substance qu’il prenait afin d’apaiser ses crises violentes. Puisque le cannabis est encore classé comme une drogue de l’annexe 1 au Royaume-Uni, le cannabis médical de Billy a été confisqué, et il a dû être hospitalisé après avoir subi plusieurs crises consécutives. Des exceptions spéciales ont été faites pour Billy, et après avoir enfin reçu son traitement, ses crises se sont à nouveau dissipées et espacées.

Billy n’est pas le seul exemple de la manière dont le cannabis et le CBD peuvent efficacement aider les gens à soulager l’intensité et la fréquence de leurs crises d’épilepsie. Le problème réside dans la nécessité de comprendre comment le CBD interagit avec les autres médicaments et pour quels autres troubles il pourrait être bénéfique –une chose qui ne se produira que lorsque de plus amples recherches seront conduites.

QUE RÉSERVE L’AVENIR AU CBD ?

L’approbation par la FDA montre un changement distinct dans la façon dont le CBD est perçu. Cela marque également le début d’une nouvelle manière de voir les rapports anecdotiques et espérons-le, de subventions de recherche accrues. Il serait facile de mettre le cannabis et les cannabinoïdes dans le même panier. Bien qu’il puisse y avoir des préoccupations au sujet de la consommation du THC, le CBD ne semble jusqu’à présent montrer aucun de ces effets secondaires. Les essais cliniques ont également passé en revue le risque de toxicomanie par une consommation excessive de CBD, pour finalement en conclure qu’il ne constituait pas une menace.

Avec l’influence de la FDA sur la décision que doit prendre la DEA, leur contribution est capitale. Cela signifie également pour le reste des organisations de santé dans le monde que le CBD est une substance à prendre pour son propre usage médical. Pour les personnes atteintes du syndrome de Dravet et du syndrome de Lennox-Gastaut, ce changement est primordial. L’avenir du CBD s’éclaircira à mesure qu’il sera accepté à plus grande échelle et que de nouvelles recherches seront menées pour aboutir à des conclusions globales et bénéfiques à tous.


Cibdol