CBD et autisme, qu'est-ce que la recherche suggère ?

Publié:

L’autisme existe sur un spectre

Notre compréhension de l’autisme a significativement évolué ces dernières années. Il n’est plus considéré comme un trouble unique, mais est diagnostiqué sous forme de spectre. Malgré cette compréhension accrue des symptômes des TSA, nous ne savons toujours pas ce qui le provoque. Les difficultés associées aux TSA sont les troubles qu’il peut provoquer, tels que l’épilepsie ou les handicaps intellectuels.

CBD and autism

Les symptômes du trouble du spectre de l’autisme sont vastes et variés. En élargissant les signes acceptés pour un diagnostic, il est possible d’identifier les TSA à un stade plus précoce. Ce trouble est également diagnostiqué rétrospectivement selon les dires de comment un adulte se comportait dans son enfance.

Les TSA sont généralement définis comme des problèmes persistants de communication sociale et d’interaction associés à des mouvements répétitifs des bras ou des mains. Quelle que soit la situation, il est apparemment impossible de communiquer efficacement, que ce soit verbalement ou non verbalement. L’individu doit également montrer des signes d’un comportement restreint ou répétitif. Cela peut se manifester par des salutations répétées, des rituels ou une obsession pour des objets inanimés.

Le diagnostic des TSA s’améliore grandement

C’est grâce à la dernière itération de Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-5), publiée en 2013, que nous pouvons mieux comprendre et identifier les TSA. Il est estimé que les TSA touchent 1 % des personnes vivantes sur terre (62,2 millions de personnes dans le monde en 2015). La hausse des diagnostics de TSA pourrait être alarmante, mais c’est une étape positive.

Le traitement conventionnel consiste principalement en des exercices comportementaux, mais certains patients reçoivent des médicaments sur ordonnance. Cependant, l’inefficacité de la médecine traditionnelle a mené à un regain d’attention sur les méthodes de traitements alternatives. Les plus éminents chercheurs étudient en ce moment le système endocannabinoïde. L’interaction entre notre système endocannabinoïde (SEC) et les cannabinoïdes pourrait être la clé du traitement des TSA.

La recherche préclinique

Ci-dessous, se trouve un petit échantillon des études révolutionnaires du moment. Ces études sont issues des instituts médicaux les plus respectés travaillant aux côtés des chercheurs les plus estimés et les plus acclamés.

L’article majeur de Zamberletti en 2017 : « Le système endocannabinoïde (SEC) joue un rôle dans l’autisme »

Pour commencer, nous avons un article qui rassemble trois essais précliniques ainsi que leurs découvertes.

Un des déclencheurs potentiels des TSA est le syndrome de l’X fragile. Il est considéré comme l’une des causes génétiques les plus communes du TSA. En répliquant ce gène chez des souris, les chercheurs ont pu surveiller la signalisation du système endocannabinoïde. Leurs découvertes ont montré qu’en régulant les enzymes qui causent la disruption de ces signaux, on observait une amélioration dans les symptômes de l’autisme.

CBD and autism

Dans un scénario similaire, des substances ont à nouveau été administrées à des rats qui inhibaient la décomposition de l’endocannabinoïde anandamide (AEA). Cela a permis de voir si l’on pouvait contrecarrer les effets secondaires néfastes d’un médicament antiépileptique appelé VPA. Certaines études suggèrent que le VPA pourrait contribuer au développement d’un TSA lorsqu’il est consommé pendant la grossesse. Les résultats ont montré une « diminution des comportements du modèle de l’autisme » chez les rats montrant une plus grande présence d’AEA.

Enfin les infections virales et bactériennes semblent aussi liées au développement des TSA lors de la grossesse. En répliquant la réponse du système immunitaire face à l’influenza chez des rongeurs en période de gestation, les chercheurs ont noté une « diminution de la liaison au CB1 (récepteur cannabinoïde) chez les progénitures ». Leurs découvertes pourraient suggérer qu’un système endocannabinoïde sous-actif pourrait être lié aux TSA.

Docteur Adi Aran - La première recherche préclinique au monde sur l’Homme

Les essais précliniques sont presque toujours conduits sur des rats de laboratoire. Cependant, les travaux du pionnier et docteur Adi Aran marquent le premier essai préclinique à tester et évaluer la consommation de cannabis dans le cadre du traitement de l’autisme chez les enfants. Depuis le centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, 60 enfants ont été traités avec un mélange administré par voie orale contenant à la fois du CBD et du THC. Le mélange comportait un ratio de 20:1 en faveur du CBD.

Tous les enfants avaient été diagnostiqués comme souffrant de TSA et avaient entre 5 et 18 ans. Les chercheurs ont constaté que « les troubles comportementaux s’étaient bien améliorées ou très bien améliorées chez 61 % des patients ». En ce qui concerne les difficultés de communication, 47 % des patients ont signalé une amélioration. Les effets indésirables ont été les troubles du sommeil (14 %), l’irritabilité (9 %) et la perte d’appétit (9 %).

Bien qu’il y ait encore un tas de choses qu’il reste à découvrir sur la possibilité de voir le CBD en tant qu’option de traitement, ces découvertes poussent à des essais à plus grande échelle avec au moins le double de participants. Bien, heureusement, le gouvernement israélien a accepté et le docteur Adi Aran a été à même de passer d’une étude préclinique à une étude clinique.

Les essais cliniques

CBD and autism

Les cannabinoïdes pour les troubles du comportement chez les enfants atteints de TSA (CBA)

En passant aux essais cliniques, le docteur Adi Aran a été à même d’augmenter l’échelle de son étude. L’étude préclinique originale avait engagé 60 enfants ; cette fois, 150 participants ont été enrôlés. La recherche a été conduite sur un système de test placebo aléatoire en double aveugle. 

Toujours en cours, la date de fin de l’étude est prévue pour juillet 2019. L’étude utilise une formule de cannabinoïdes similaires (CBD:THC à 20:1) créée à partir d’une extraction de plante entière. Cela signifie que les composés chimiques clés du cannabis seront conservés plutôt que d’être isolés, avant d’être mélangés à une huile d’olive.

Cannabidivarin (CBDV) vs. Placebo dans le cas d’enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA)

Dans cette étude menée sur 12 semaines, 100 participants enfants sont en ce moment observés afin de définir comment le CBDV impacte les symptômes des TSA. Similaire au CBD, le CBDV est associé à un placebo afin d’assurer l’intégrité des résultats. L’étude, conduite par Eric Hollander au centre médical de Montefiore est menée en collaboration avec le département de la défense des États-Unis. Cependant, il faudra du temps avant d’en connaitre les résultats. La fin de l’essai clinique est annoncée pour septembre 2021.

Modification de l’équilibre excitation-inhibition du cerveau dans les troubles du spectre autistique

Au Royaume-Uni, le King’s College de Londres explore également la possibilité d’utiliser des cannabinoïdes dans le traitement des TSA. Trente-huit hommes adultes, certains atteints de TSA et d’autres non, recevront des doses importantes de CBD et de CBDV parallèlement à un placebo. Un équipement d’imagerie spécial sera ensuite utilisé pour cartographier la biochimie de leur cerveau au cours de l’essai. La fin de cette étude est prévue pour avril 2019. Le docteur Grainne McAlonan, qui dirige l’étude, jouit d’une grande estime pour ses travaux dans le domaine des neurosciences.

Restez à jour. Inscrivez-vous pour connaître les nouveautés

De quel produit ai-je besoin ?