Everything You Need To Know About CBD And Opioids

Publié:

En Europe comme aux USA, la montée des décès liés aux opiacés et les taux d’addiction à ces mêmes drogues grimpent. Bien que les opiacés soient efficaces dans le traitement de la douleur, ils peuvent provoquer de lourds effets secondaires, et pire encore, ils sont incroyablement addictifs. La progression de l’addiction aux médicaments sur ordonnance est une crise qui pousse les scientifiques et le corps médical à chercher des traitements alternatifs.

Les opiacés sont utilisés depuis des siècles

Les opiacés sont parmi les plus vieilles drogues au monde, on peut retrouver des preuves de leur consommation jusqu’à l’âge de pierre. Depuis lors, les historiens et les archéologues ont trouvé des preuves de leur consommation parmi plusieurs des plus grandes civilisations. Mais revenons à notre époque, là où la consommation de médicaments à base d’opiacés est plus forte que jamais. Des antidouleurs légaux sous la forme d’opiacés synthétiques incluent, la morphine, la méthadone, l’oxycodone, et la très puissante fentanyle. L’héroïne est aussi un opiacé, il est cependant illégal.

Les opiacés sont consommés médicalement en occident depuis le 19ᵉ siècle grâce à leurs capacités à soulager rapidement et efficacement la douleur ainsi que pour leurs vertus anesthésiques. Cependant, leur efficacité est limitée, les effets secondaires incluent la sédation, les nausées, la dépression respiratoire et la constipation pour ne nommer qu’eux. Combiné à un fort taux d’addiction, leur extrême puissance est le remède d’un vrai désastre.

L’addiction aux opiacés est en hausse

Un rapport de 2017 par le European Monitoring Centre for Drugs and Addiction a mis en avant la gravité de la situation actuelle. Les morts liés à des overdoses en Europe ont augmenté pour la troisième année d’affilée, l’héroïne étant la responsable dans la plupart des cas. La situation est peut-être encore pire en Amérique du Nord, la région connaît en ce moment une « morbidité et une mortalité considérable associée au mauvais usage des opiacés sur ordonnance ». On ne peut nier le fait que la consommation biaisée et l’addiction aux opiacés sont deux défis absolument immenses, il est clair que des options de traitement alternatifs sont absolument nécessaires.

Les options alternatives doivent satisfaire deux fronts : premièrement, une forme de soulagement de la douleur qui ne soit pas addictive, et deuxièmement, une capacité de réhabiliter les patients et de soutenir leur traitement de l’addiction aux opiacés. Avant de découvrir comment le CBD pourrait être une alternative capable de prendre en compte ces deux facteurs, il est intéressant de comprendre comment les opiacés interagissent avec le corps humain.

Que font les opiacés et comment fonctionnent-ils?

Les opiacés fonctionnent en se liant aux récepteurs opioïdes de nos systèmes nerveux centraux et périphériques ainsi que notre tractus gastro-intestinal. Ils agissent sur notre SNC pour diminuer la sensation de douleur, ou dans le cas du système digestif, réduire l’activité motrice et le stress en guise de réponse.

Des facteurs tels que le type d’opiacé, sa puissance, la localisation du récepteur, et le fait qu’il soit agoniste ou antagoniste du récepteur joue un rôle la réponse biologique possible. Avec suffisamment de recherche, nous pourrions apprendre à contrôler les réactions ayant lieu. De nos jours, il existe des preuves qui soutiennent une accumulation de la tolérance aux opiacés. Avec le temps, une dose accrue pourrait être nécessaire pour proposer les mêmes niveaux de soulagement de douleur, ce qui finit par mener à une plus grave sévérité des effets secondaires et une augmentation des risques d’addiction.

Le CBD pourrait aider à s'attaquer à la crise des opiacés sur de multiples fronts

En comprenant le fonctionnement et les risques associés à une consommation régulière d’opiacés, il est facile de voir à quel point les traitements alternatifs sont nécessaires. La relation entre cannabinoïdes, système endocannabinoïde et douleurs aiguës ou chroniques a été observé au travers de multiples études. UN nombre significatif de récepteurs de cannabinoïdes est lié à notre système nerveux, et on considère que les interactions entre ces récepteurs et les cannabinoïdes pourrait être une alternative aux opiacés médicaux puissants.

Il a été découvert par le Laboratory for Intergrative Neuroscience que le CBD « supprimait l’inflammation chronique et les douleurs névropathiques sans causer de tolérance analgésique apparente » chez les rongeurs. Cependant, cela ne règle qu’une moitié du problème. L’autre moitié consiste en trouver un remède non-opiacés capable de s’attaquer à l’addiction aux opiacés.

Heureusement, le CBD peut également s’occuper de cela. Un examen de la phase initiale de développement du cannabidiol en tant que traitement de la toxicomanie a révélé que le CBD pouvait potentiellement « inhiber le comportement de besoin et de recherche de drogues ». L’examen a pris en compte les enquêtes précliniques sur les animaux et les essais cliniques sur l’homme, mais a reconnu qu’une « exploration plus poussée » était nécessaire pour établir l’efficacité du CBD en tant qu’intervention thérapeutique contre la rechute aux opioïdes.

Le besoin de traitement alternatif est significatif

Les traitements alternatifs à la douleur (ceux qui n’imposent pas d’effets secondaires graves et comportent peu de taux d’addictions) sont d’une importance primordiale. L’alternative parfaite serait très accessible, sans danger et comporterait un potentiel d’abus minimal. Bien heureusement, la croissance de l’acceptation des cannabinoïdes et de leur consommation médicale va de pair avec les attentes de base pour des alternatives aux opiacés. La plupart semblent être bien tolérés et dans le cas du CBD, « ne montre pas d’effets indiquant le risque d’abus ou d’addiction » selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé.

Les cannabinoïdes et les opiacés fonctionnent sur le même principe, ils interagissent avec des récepteurs qui déclenchent des réactions biologiques. Malgré le fait que leur impact respectif sur le corps soit diamétralement opposé, c’est cette similarité dans le mécanisme qui fait des cannabinoïdes une des options de traitement les plus viables pour traiter l’addiction aux opiacés. En tant que partie d’un programme de traitement complet, la recherche ci-dessus indique que les cannabinoïdes tels que le CBD pourrait potentiellement être utilisé pour briser le cercle vicieux de l’addiction lié aux opiacés.

Seule une recherche et une acceptation accrue des traitements à base de cannabinoïde pourront asserter leur véritable potentiel dans la prise en charge de l’addiction et la gestion des douleurs.

Restez à jour. Inscrivez-vous pour connaître les nouveautés

De quel produit ai-je besoin ?