Réduire l'inflammation pourrait-il aider à traiter la dépression ?

Publié:

Prévalences des troubles mentaux en Europe

Un quart d'entre nous subira probablement au moins un trouble de santé mentale au cours de sa vie. Parmi les troubles courants, on retrouve la dépression, l'anxiété et les troubles de l'alimentation. Le grand nombre de personnes atteintes est à la fois une bénédiction et une malédiction. Rien n'égale l'impact que les troubles mentaux ont sur les simples aspects de la vie quotidienne. Cependant, le grand nombre de malades souffrant de maladies mentales prouve également que nous ne sommes pas seuls. Souvent, le plus dur dans la recherche d'un traitement pour un trouble de santé mentale est de comprendre que l'on n’est pas seul dans sa souffrance et que de l'aide existe.

Holding hands for depression support

L'impact de la santé mentale ne s'étend pas juste à la personne qui souffre. L'OMS estime que 83 millions d'entre nous seront touchés à un degré ou un autre. Malheureusement, même ces chiffres pourraient masquer la réelle étendue du problème, car ils ne prennent pas en compte les troubles de santé mentale des plus de 65 ans. L'Europe abrite aussi six pays avec les plus hauts taux annuels de suicide. La dépression résistante au traitement est encore plus accablante et contribue à ces statistiques. Comme nous l'avons déjà mentionné, jusqu'à 90 % des suicides dans ces pays sont attribués à une forme de trouble de santé mentale.

Ces chiffres ne concernent pas uniquement les pays à bas revenu ou les plus pauvres d'Europe. Les suicides représentent 17,6 % de tous les décès chez les jeunes adultes dans les pays riches. De plus, les hommes sont beaucoup plus susceptibles de se suicider que les femmes. Malgré ces statistiques troublantes, l'espoir existe.

Au-delà des groupes de soutien, des forums en ligne, des initiatives de santé publique et des conseils de votre médecin traitant, la recherche suggère que le lien entre l'inflammation, notre système immunitaire et la dépression pourrait révéler d'autres méthodes de traitement.

Dépression et inflammation

Pour commencer à comprendre la relation entre inflammation et dépression, il faut tout d'abord présenter les bases de notre système immunitaire. En réponse aux bactéries, maladies ou infections, notre système immunitaire se met en action. Une réaction inflammatoire inonde la zone à problème avec des cytokines pro-inflammatoires. Elles sont nécessaires pour renforcer nos défenses naturelles. Mais les problèmes commencent à surgir quand notre réponse inflammatoire ne se dissipe pas. L'accumulation de cytokines peut provoquer des lésions chez les cellules saines et une atteinte à l'équilibre dans notre corps. Une abondance de cytokines pro-inflammatoires a déjà été reliée à plusieurs maladies chroniques graves.

a women laying on couch, tired and with headache

L'inflammation peut aussi survenir dans d'autres troubles de santé mentale, de quoi la rendre trans-diagnostique. En s'attaquant à l'inflammation, on peut cibler une cause à la racine tout en ne devant pas nécessairement ajuster d'autres traitements, malgré les différences de diagnostic. Traiter d'abord l'inflammation pourrait aider ceux qui vivent avec des troubles bipolaires ou anxieux et la schizophrénie.

Cependant, il faut noter que l'inflammation n'entraîne pas directement des troubles psychiatriques tels que la dépression. La dépression est un trouble émotionnel possédant plusieurs sous-types. Être diagnostiqué comme dépressif n'implique pas la garantie d'avoir un nombre plus élevé de cellules pro-inflammatoires, mais plutôt que leur présence pourrait ouvrir une voie de traitement supplémentaire. Une étude réalisée par JMA Psychiatry a découvert que 45 % des malades atteints de dépression résistante aux traitements étaient aussi touchés par ce qui est considéré comme une « inflammation élevée ».

Le lien va un peu plus loin. Des données suggèrent que l'inflammation pourrait inhiber des zones du cerveau liées à la motivation, à l'excitation, à l'anxiété et à la veille. En interrompant les systèmes des neurotransmetteurs dans ces régions, l'inflammation pourrait rendre la dépression encore plus difficile à traiter. Par exemple, on sait que l'activité physique peut aider le corps à produit des composés neurochimiques sains, qui apportent du bien-être. Si l'inflammation réduit notre motivation, cette activité physique devient moins probable. On peut dire la même chose d'une alimentation saine ou de la socialisation. Les traitements typiques pourraient s'avérer moins efficace en raison de notre réponse inflammatoire accrue.

a man looking out of window

Malheureusement, ce qui fonctionne pour un malade pourrait ne pas donner les mêmes résultats chez un autre. L'esprit humain est une machine sophistiquée qu'on ne peut pas éteindre avec un simple interrupteur. D'autres analyses sont nécessaires pour établir à quel point le lien entre santé mentale et inflammation est intrinsèque. Plus de données, des essais cliniques plus vastes et plusieurs études contrôlées sont nécessaires pour entériner ce que l'on sait jusqu'ici.

Lutter contre l'inflammation pourrait aider à soulager la dépression

Pour les chercheurs, le but est de comprendre parfaitement le lien entre inflammation et troubles mentaux. Les données préliminaires suggèrent que l'on pourrait soutenir la capacité naturelle de notre cerveau à dépasser les symptômes de la dépression en réduisant l'inflammation. Cette réduction devrait cependant toujours se faire en combinaison avec les formes conventionnelles de traitement. Théoriquement, il serait possible pour les personnes vivant avec une dépression, qui résiste aux traitements, d’avoir un quotidien plus « normal ».

Alors que les implications spécifiques de l'inflammation et de la dépression restent encore à être définies par des recherches plus étendues, cela ne peut certainement pas faire de mal d'envisager de réduire l'inflammation si vous résistez aux traitements. L'inflammation pourrait entraîner des troubles chroniques plus graves, comme le diabète, le cancer et les maladies cardiaques. Pour ceux qui vivent avec la maladie mentale, ces études suggèrent que le fait de prendre des mesures contre l'inflammation est une direction tout à fait valable.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profiter d’une promotion de 10 % sur une commande

De quel produit ai-je besoin ?