Le CBD pourrait-il être un antibiotique ?

Publié:

La relation entre infection et antibiotiques classiques

Le CBD pourrait-elle être utile dans le combat contre les souches bactériennes résistantes ? Les résultats de l’université du Queensland en Australie suggèrent que c’est possible. Mais, avant d’examiner l’étude en profondeur, il est utile de comprendre l’évolution de la relation entre les bactéries et les antibiotiques.

Depuis la découverte révolutionnaire de la pénicilline par Alexander Fleming en 1928, les antibiotiques ont été un outil essentiel dans la lutte contre les bactéries et les infections. Et bien que nous utilisions toujours les mêmes méthodes éprouvées aujourd’hui, les bactéries ont évolué. Lorsqu’elles sont exposées à des antibiotiques, certaines bactéries, certains champignons et parasites sont capables de s’adapter et d’annuler l’efficacité du médicament en développant une résistance.

Il est bon de souligner que la résistance aux antimicrobiens était susceptible de se produire de toute façon, car le code génétique des bactéries change avec le temps. On pense toutefois que la surutilisation des antibiotiques est un facteur important qui accélère le développement de souches résistantes.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la résistance aux antimicrobiens « est une menace de plus en plus grave pour la santé publique mondiale qui exige une action dans tous les secteurs gouvernementaux et dans la société ». Cela a amené les chercheurs à sortir des sentiers battus en tentant d’identifier des composés qui pourraient être utiles dans la lutte contre les bactéries nocives. L’un de ces composés est le cannabidiol (CBD), un cannabinoïde trouvé dans le Cannabis sativa.

Les chercheurs cherchent de nouvelles façons de s’attaquer aux infections et aux bactéries résistantes.

Le Dr Mark Blaskovich, chercheur principal et coordinateur du programme pour la Community for Open Antimicrobial Drug Discovery et agent de recherche principal à l’Institute for Molecular Bioscience de l’iniversité du Queensland, a conclu que le CBD est efficace contre les bactéries Gram positif. Les souches de bactéries Gram-positives comprennent le Staphylococcus aureus (fréquent dans les infections cutanées) et le Streptococcus pneumoniae (fréquent dans les pneumonies bactériennes).

Le Dr Blaskovich a présenté ses conclusions lors d’une réunion annuelle de l’American Society for Microbiology. Des échantillons in vitro des deux types de bactéries gram-positives ont été traités avec du CBD synthétique. Les résultats ont conduit le Dr Blaskovich à la conclusion que le CBD fonctionnait à des niveaux similaires à ceux des antibiotiques sous ordonnance vancomycine et daptomycine. Il a également découvert que le CBD semblait agir contre les souches gram-positives de bactéries résistantes, ce à quoi de nombreux antibiotiques traditionnels commencent à échouer.

« Notamment, l’activité a été retenue contre les souches résistantes de Staphylococcus aureus (SARM, VISA, SARV), Streptococcus pneumoniae (MDR), et Enterococcus faecalis (ERV). Le Cannabidiol était bactéricide, montrait une faible propension à induire une résistance et était actif contre les biofilms du SARM ».

L’équipe a également mené une autre étude utilisant du CBD topique pour traiter une infection cutanée chez la souris. Encore une fois, bien que les résultats aient été positifs, le CBD n’a pas semblé éliminer l’infection, mais simplement réduire le nombre de cellules bactériennes.

Le CBD pourrait-il devenir un antibiotique ?

Bien qu’il soit facile de saluer ce travail comme une percée significative dans les capacités antibactériennes du CBD, il est trop tôt pour le moment d’abandonner la pénicilline.

Bien que l’on pense que l’efficacité du CBD pourrait venir de la façon dont elle attaque le biofilm entourant les cellules bactériennes, les auteurs ne sont toujours pas certains du mécanisme d’action du CBD. Ils n’ont pas hésité non plus à souligner les lacunes de l’étude. Le Dr Blaskovich a souligné qu’étant donné que les résultats en sont aux stades préliminaires, il est beaucoup trop tôt pour que les individus commencent à traiter eux-mêmes leurs infections aux CBD.

L’étude a également été réalisée in vitro (à l’extérieur du corps humain), et il y a un risque que les résultats des essais cliniques ne soient pas les mêmes. Plusieurs composés ont montré une efficacité antibactérienne dans les boîtes de Pétri, mais ont ensuite échoué à ce stade crucial. Il convient également de mentionner que les deux études ont été réalisées en collaboration avec Botanix Pharmaceuticals Ltd, une société pharmaceutique spécialisée dans les produits topiques à base de CBD.

Néanmoins, cette recherche pourrait constituer un pas en avant important pour le CBD et la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Le CBD continue de présenter un bon profil d’innocuité et n’est pas considéré comme toxique, même en grande quantité. Heureusement, le Dr Blaskovich et son équipe ont l’intention de poursuivre leurs recherches en testant le CBD sur des modèles d’animaux infectés. L’espoir est qu’ils puissent identifier les souches bactériennes qu’il pourrait réduire, celles qu’il pourrait tuer complètement, et le mécanisme exact d’action.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profiter d’une promotion de 10 % sur une commande

De quel produit ai-je besoin ?