Que sont les cannabinoïdes synthétiques ?

Les cannabinoïdes synthétiques sont des molécules créées en laboratoire. Au contraire des phytocannabinoïdes et des endocannabinoïdes, ils sont artificiels et n'existent pas dans la nature. Ces substances sont conçues pour cibler les récepteurs du système endocannabinoïde afin de produire des effets spécifiques.

Comprendre les cannabinoïdes synthétiques

Certains cannabinoïdes synthétiques exercent des actions thérapeutiques prouvées et agissent de manière similaire à des cannabinoïdes présents dans le plant de cannabis et dans le corps humain. Par exemple, des chercheurs ont développé le dronabinol — le composé actif du Marinol — afin de cibler le récepteur CB1 de la même manière que le phytocannabinoïde THC.

Le Nabilone — autre cannabinoïde synthétique — imite aussi l'action du THC dans le corps. Cette molécule se lie au récepteur CB1 et a été utilisé dans un cadre thérapeutique afin de soulager les maux d'estomac, entre autres applications.

Alors que les cannabinoïdes synthétiques cités plus haut présentent un potentiel thérapeutique, d'autres sont bien plus dangereux. Il existe des centaines de cannabinoïdes synthétiques différents et beaucoup d'entre eux produisent des effets distincts. Ces molécules sont souvent utilisées dans des mélanges improvisés et vendues sur le marché noir sous des appellations comme « K2 » et « Spice ».

Au contraire du THC, qui n'active que partiellement les récepteurs cannabinoïdes, certains cannabinoïdes synthétiques les activent totalement et sont connus pour être jusqu'à 200 fois plus puissants que le THC sur ces sites.

Ce mécanisme pourrait provoquer de dangereux effets secondaires dans certains cas. Les cannabinoïdes synthétiques sont associés à des taux plus élevés de toxicité, d'hospitalisation, d'irritation, de confusion, de lésions rénales aiguës, etc. 

Par comparaison, les phytocannabinoïdes présentent un profil de sécurité bien plus impressionnant et cohérent. Même quand des cannabinoïdes synthétiques sont administrés dans un cadre thérapeutique, ils sont bien plus imprévisibles que leurs cousins naturels.

Comment sont produits les cannabinoïdes synthétiques ?

Les scientifiques créent précautionneusement des cannabinoïdes synthétiques approuvés par la FDA comme le dronabinol dans un environnement de laboratoire. Le composé contient la molécule de THC, en suspension dans de l'huile de graine de sésame, puis placée dans des capsules.

Toutefois, d'autres cannabinoïdes synthétiques sont souvent créés dans des laboratoires clandestins et distribués illégalement à des clients avertis. La synthèse de ces molécules a démarré avec le professeur de chimie organique John William Huffman. À partir de 1984, il a synthétisé avec son équipe plus de 400 cannabinoïdes synthétiques au cours de ses travaux à l'Université Clemson en Caroline du Sud.

Leur intention première était de développer des outils chimiques afin d'étudier le système endocannabinoïde. Cependant, deux de ces molécules sont apparues sur le marché noir allemand à la fin des années 2000. 

Ces molécules sont produites en laboratoire et diluées dans une base d'acétone, puis aspergées sur différentes formes de matières végétales afin d'imiter le format de l'herbe de cannabis.

Ce processus de production peu soigneux peut entraîner diverses erreurs, dont des lots exceptionnellement puissants et dangereux de la substance.

Les cannabinoïdes synthétiques sont là pour de bon

Il existe des centaines de cannabinoïdes synthétiques. Certains d'entre eux — comme le dronabinol — servent un objectif légitime, thérapeutique ou de recherche, alors que d'autres font l'objet d'abus et s'accompagnent d'effets secondaires dangereux. Les cannabinoïdes naturels sont non seulement bien moins dangereux, mais de plus la recherche émergente suggère également que les extraits de cannabis à spectre complet pourraient être bien plus efficaces qu'une simple molécule isolée.

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: