Published:

Updated:

Comment Les Récepteurs Cannabinoïdes Fonctionnent-Ils ?

Présentation détaillée des récepteurs cannabinoïdes

Les récepteurs cannabinoïdes existent dans tout notre corps. Plus important encore, ils agissent comme un point d’entrée crucial pour les composés favorisant le bien-être. Pour savoir ce que sont les récepteurs cannabinoïdes et comment ils fonctionnent, continuez votre lecture.

Que sont les récepteurs cannabinoïdes ?

Les récepteurs cannabinoïdes sont des récepteurs sophistiqués associés aux protéines G qui aident l’organisme à interagir avec divers composés chimiques. Mais, en vérité, il existe une façon beaucoup plus simple de comprendre ce qu’ils sont.

La façon la plus simple d’imaginer les récepteurs cannabinoïdes c’est de les comparer à une antenne, semblable à celle que l’on trouve sur une voiture ou une télévision.

L’antenne de votre voiture reçoit des signaux d’une source extérieure et transmet ces informations à votre radio. Mais, pour vous empêcher de recevoir toutes les stations de radio en même temps, chaque transmission se voit attribuer une fréquence. Il vous suffit de régler votre radio sur la bonne station, et l’antenne continuera à recevoir le signal.

Les récepteurs cannabinoïdes fonctionnent à peu près de la même manière. Sauf que, cette fois, on remplace la voiture par le corps humain et la radio par diverses cellules et fonctions biologiques.

Les récepteurs cannabinoïdes aident à traiter et à recevoir des composés chimiques, transmettant leurs informations aux cellules de notre corps. Les cellules peuvent ensuite utiliser ces informations pour aider à réguler des fonctions vitales comme le sommeil, l’humeur, l’appétit, le métabolisme et la réponse immunitaire.

Quand les récepteurs cannabinoïdes ont-ils été découverts ?

Malgré ce que nous savons sur le rôle crucial que jouent les récepteurs cannabinoïdes dans l’équilibre du bien-être, leur découverte est assez récente, du moins d’un point de vue scientifique.

• Années 80 — Les scientifiques découvrent les récepteurs CB1
• 1992 — Le système endocannabinoïde (SEC) est découvert, un vaste réseau qui relie tous les récepteurs cannabinoïdes
• 1993 — Le CB2, deuxième récepteur cannabinoïde, est identifié

Jusqu’à maintenant, les chercheurs ont identifié deux principaux types de récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2). Toutefois, si la découverte de ces récepteurs a pris autant de temps, c’est en partie à cause de la manière dont ils sont activés.

Bien qu’il existe des composés chimiques dans le corps qui communiquent avec les récepteurs CB1 et CB2, ce sont les composés présents dans le Cannabis sativa qui provoquent un éventail d’interactions beaucoup plus large.

L’espèce Cannabis sativa comprend bien sûr le chanvre (la principale source de CBD), mais elle comprend également des variantes illicites, comme la marijuana. C’est un défi d’étudier le fonctionnement des récepteurs cannabinoïdes lorsque l’un des sujets de l’étude est largement interdit.

Comment fonctionnent les récepteurs cannabinoïdes ?

Concernant les récepteurs CB1 et CB2, il existe deux groupes principaux de composés avec lesquels ils interagissent. Le premier concerne les substances neurochimiques présentes dans l’organisme, et le second les phytocannabinoïdes que l’on trouve principalement dans le Cannabis sativa, comme le CBD.

Malgré la différence d’origine, les composés internes et externes interagissent avec les récepteurs CB de la même manière—en utilisant un mécanisme de serrure et de clé.

Pour que les deux groupes de composés interagissent, ils doivent avoir la bonne forme, ce qui, en termes techniques, signifie la bonne structure chimique. Les récepteurs CB1 et CB2 ont tous deux des « serrures » légèrement différentes et n’acceptent que les composés dont la forme correspond. Ce système de serrure et de clé biologique explique pourquoi des composés comme le CBD n’interagissent qu’avec des récepteurs spécifiques—et pas avec tous.

Où trouve-t-on les récepteurs cannabinoïdes ?

Comme nous l’avons souligné plus tôt, les récepteurs de cannabinoïdes existent pour recevoir et transmettre des signaux spécifiques. Les récepteurs de notre système immunitaire, par exemple, transmettent des signaux qui contribuent à notre réponse inflammatoire, tandis que les récepteurs de notre cerveau peuvent influencer l’humeur ou l’appétit.

Il est important de souligner que les récepteurs CB1 et CB2 ne sont pas ensemble, mais à des endroits différents dans le corps. Par exemple, le cerveau abrite la grande majorité des récepteurs CB1, tandis que le système digestif contient beaucoup de CB2.

Parmi les zones où l’on trouve la plus forte concentration de récepteurs cannabinoïde :

• Cerveau (système nerveux central)
• Foie
• Système reproductif
• Système cardiovasculaire
• Peau
• Tractus gastro-intestinal
• Système immunitaire
• Système nerveux périphérique

Combien y a-t-il de récepteurs cannabinoïdes dans le corps humain ?

Les chercheurs travaillent dur afin d’établir l’étendue des récepteurs cannabinoïdes que nous avons identifiés, et de déterminer leur impact sur le bien-être. Avec des récepteurs qui apparaissent de la tête aux pieds, il y a beaucoup à examiner.

En plus du CB1 et du CB2, les scientifiques pensent qu’il existe une poignée d’autres récepteurs qui agissent de la même manière. Mais, étant donné que les récepteurs CB ont été découverts récemment, il reste encore beaucoup à apprendre à leur sujet et, qui sait, il y en a peut-être d’autres que nous ignorons encore.

Comment le CBD interagit avec les récepteurs cannabinoïdes ?

Il est logique de mettre fin à notre étude des récepteurs cannabinoïdes par la façon dont ils communiquent avec le CBD. La vérité c’est que ni les récepteurs CB1 ni CB2 ne montrent beaucoup d’affinité pour le CBD, mais cela ne signifie pas que leur relation est dénuée de sens !

Le CBD joue un rôle de soutien plus important avec les récepteurs cannabinoïdes. Plutôt que d’interagir directement avec eux, il s’efforce de favoriser leur capacité de liaison avec d’autres composés. L’avantage d’une interaction plus forte est que les résultats sont plus prononcés. Si nous nous référons à notre analogie avec les autoradios, plus le signal est fort, plus la qualité est élevée et plus le son d’une station de radio est clair.

En prenant le rôle de « directeur général », le CBD s’assure que l’ensemble du réseau de récepteurs fonctionne comme il devrait. En effet, avec un système de récepteurs cannabinoïdes pleinement opérationnel, l’organisme est mieux équipé pour faire face aux pathologies et aux problèmes qui pourraient le déséquilibrer.

Si vous souhaitez découvrir par vous-même les effets médiateurs du CBD, rendez-vous sur la boutique en ligne de Cibdol offrant une sélection complète d’huiles, de gélules et de produits cosmétiques au CBD. Ou, si vous êtes intrigué par le potentiel des récepteurs cannabinoïdes et du système endocannabinoïde, découvrez notre encyclopédie du CBD pour plus d’informations.

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: