Qu'est-ce que le caryophyllène ?

Qu'est-ce que le caryophyllène ?

Le caryophyllène fait parti d'un groupe de composantes du cannabis connues sous le nom de terpènes. De manière plus spécifique, cette molécule est classée en tant que sesquiterpène en raison des trois unités isoprène dans sa structure. En tant qu'un des terpènes les plus abondants dans le cannabis, le caryophyllène est présent en grandes quantités dans de nombreux cultivars. Il est apprécié pour ses goûts et odeurs uniques, mais la molécule offre aussi un potentiel thérapeutique.

Au contraire d'autres terpènes, le caryophyllène joue le rôle d'un cannabinoïde, de manière similaire au CBD. Sa structure unique lui permet de se lier au récepteur CB2 du système endocannabinoïde. Regardons de plus près le caryophyllène, ses caractéristiques et son potentiel médicinal.

Arômes

Le caryophyllène produit des arômes de poivre, d'épices et de clou de girofle. Comme il est présent en quantités relativement importantes, il joue un grand rôle dans les odeurs spécifiques des plants de chanvre et de cannabis en floraison.

Aussi présent dans

Le caryophyllène se retrouve également ailleurs dans la nature. La molécule est à l'origine des odeurs emblématiques et terreuses du poivre noir, du basilic, du houblon, de la cannelle et de l'origan. Des chercheurs ont appelé le caryophyllène un « cannabinoïde diététique », en raison de sa présence répandue dans de nombreuses épices et fines herbes. Fait intéressant, le caryophyllène offre au mangeur la possibilité de moduler son système endocannabinoïde grâce à l'ingestion d'aliments. Au fur et à mesure des découvertes de la science à propos de cette molécule, sa popularité augmentera très probablement.

Qu'est-ce que le caryophyllène ?

Possibles effets

Des chercheurs ont étudié en profondeur le caryophyllène. Malgré un manque d'essais cliniques, des études animales ont démontré un potentiel médicinal étendu. Le caryophyllène exerce ses effets en partie par l'intermédiaire du système endocannabinoïde, ainsi qu'à travers d'autres mécanismes. À ce jour, des études ont identifié les propriétés suivantes :

• Antioxydant
• Neuro-protecteur
• Antimicrobien
• Gastro-protecteur
• Anti-convulsif
• Pourrait réduire l'inflammation
• Pourrait réduire la douleur
• Pourrait aider à traiter l'alcoolisme

Recherches connexes

Même si ces effets sont prometteurs, ils n'ont pas encore été confirmés chez l'homme. Cependant, des études conduites sur des cellules et des animaux nous donnent une idée de la manière dont le caryophyllène pourrait être bénéfique à des sujets humains.

Le caryophyllène pourrait renfermer la clé de futurs traitements contre l'anxiété et la dépression. À ce jour, il semble être efficace chez les rongeurs. Une étude animale publiée dans le journal Physiology & Behavior a découvert que le caryophyllène produisait des changements comportementaux liés à l'anxiété et la dépression chez la souris. Les rongeurs ont été soumis à une batterie de tests connus pour mesurés la détresse mentale, l'anxiété et la dépression.

Les chercheurs ont découvert que l'administration de caryophyllène réduisait les niveaux d'anxiété, de dépression et de comportements compulsifs. Les auteurs de l'article attribuent ces effets à la capacité du terpène à se lier aux récepteurs CB2 — un site impliqué dans l'anxiété et la dépression. Ces découvertes ont été confirmées quand les chercheurs ont donné aux souris une substance qui bloquent les récepteurs CB2. Quand ces sites étaient bloqués, le caryophyllène ne produisait plus les mêmes effets.

De manière intéressante, le caryophyllène pourrait aider à briser le cercle vicieux de l'addiction à l'alcool — un trouble en partie enraciné dans le système de récompense de la dopamine. Des recherches publiées dans le journal Pharmacology Biochemistry and Behavior déclarent que les récepteurs CB2 dans le cerveau pourraient jouer un rôle dans la récompense liée à l'alcool.

Dans leur étude, les chercheurs ont décidé de tester les effets du caryophyllène sur la consommation d'alcool chez des souris. Ils ont permis aux souris de boire à deux bouteilles avec une remplie d'alcool et l'autre d'eau. Les chercheurs ont ensuite augmenté chaque jour la dose de la bouteille d'alcool. Après avoir reçu des injections de caryophyllène, les souris ont volontairement réduit leur consommation d'alcool. En outre, elles ont choisi de se remettre à consommer de nouveau quand les chercheurs leur ont administré des bloqueurs des récepteurs CB2. Les chercheurs ont déclaré que le système de récepteur CB2 semblait être impliqué dans la dépendance à l'alcool et pourrait être une future cible pour le traitement de l'alcoolisme.

Le caryophyllène — et son affinité pour le bon vieux récepteur CB2 — pourrait aussi aider à réduire l'inflammation et la douleur neuropathique. Plusieurs études suggèrent l'implication du récepteur CB2 dans la modulation de ces deux états. Une étude de 2014 publiée dans le journal European Neuropsychopharmacology a testé le caryophyllène chez des souris pour observer ses potentiels effets anti-inflammatoires et analgésiques. Les chercheurs ont découvert que ce cannabinoïde diététique était capable de réduire l'inflammation en phase terminale grâce à son action sur le récepteur CB2.

Cependant, le caryophyllène n'a montré aucun effet sur l'inflammation en phase primaire. Pour ce qui est de la douleur neuropathique, le caryophyllène a été capable de réduire la chaleur causée par la température et la neuro-inflammation de la colonne vertébrale. Les chercheurs ont conclu que ces résultats suggéraient que des facteurs diététiques pourraient jouer un rôle important dans la modulation de ces états.

Le caryophyllène semble aussi réduire les crises convulsives. Une étude publiée dans Epilepsy & Behavior montre comment une dose « anti-convulsive » de caryophyllène a pu réduire la gravité des crises chez des souris. Les chercheurs suggèrent que le terpène devrait être étudié plus en profondeur pour le développement de médicaments anti-convulsifs.

De quel produit ai-je besoin ?