Que sont les flavonols ?

Que sont les flavonols ?

Les flavonols sont un groupe de molécules appartenant à la classe chimique plus étendue des « flavonoïdes ». La science moderne a fortement étudié les flavonols, les exemples les plus recherchés étant le kaempférol, la quercétine, la myrcétine et la fiestine.

Aux côtés des cannabinoïdes, des terpènes et autres composés, les flavonols semblent contribuer au potentiel thérapeutique global du phytocomplexe du plant de cannabis. Les flavonols existent aussi dans différentes autres plantes, dont des fruits, des légumes et des herbes, où ils jouent des rôles biologiques importants.

Couleur

Parmi d’autres missions, les flavonols jouent le rôle de pigments dans les plantes. Ils produisent souvent une pigmentation jaune vif, qui contribue à la couleur des pétales de certaines fleurs, en combinaison avec d’autres pigments comme les caroténoïdes et les anthocyanines. Cette teinte jaune attractive a été utilisée comme teinture par l’homme à travers l’histoire.

Aussi présent dans

Les flavonols sont présents en concentrations particulièrement élevées dans les aliments suivants :

• Oignon
• Échalote
• Chou Kale
• Brocoli
• Pomme
• Baies
• Thés
• Vin rouge

Les plantes produisent de grandes quantités de ces molécules dans leurs feuilles, leurs fleurs, leur écorce et leur peau. Seules de faibles quantités sont présentes dans le noyau et les parties souterraines de la plupart des plantes (à l’exception des oignons).

En raison de leur prévalence dans des aliments courants, de nombreuses personnes ingèrent fréquemment des flavonols. Cependant, l’apport diététique s’est avéré difficile à mesurer en raison des fluctuations dans les habitudes alimentaires entre chaque individu.

Que sont les flavonols ?

Recherches sur le sujet

Un mélange d’études cellulaires, animales et cliniques détaillent les possibles effets thérapeutiques des flavonols. Cependant, la recherche reste préliminaire, ce qui rend difficile d’en tirer des conclusions concrètes. Quoi qu’il en soit, les données présentes offrent toujours un aperçu valable des effets de ces molécules.

Actuellement, la compréhension thérapeutique des flavonols inclut les effets potentiels suivants :

• Antioxydant
• Anti-cancer
• Prévention des maladies cardiovasculaires
• Prévention du diabète

Regardons ensemble ce que la recherche scientifique peut nous dire de ces effets.

• Antioxydant

Une analyse publiée dans le World Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences détaille les effets antioxydants du flavonol qu’est la quercétine. L’article parle de la capacité de la molécule à minimiser l’oxydation des matières grasses, ce qui aide ainsi à prévenir les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.

Les auteurs suggèrent aussi que la quercétine a aidé à réduire l’inflammation et les dégâts sur l’ADN en récoltant les radicaux libres. De plus, le flavonol a réduit les protéines inflammatoires présentes à haut niveau chez les malades souffrant de maladies inflammatoires chroniques.

• Anti-cancer

Les effets antioxydants de la quercétine sont également la fondation du potentiel anti-cancer de la molécule. Elle atteint ces effets — en partie — en aidant à protéger les cellules du stress oxydatif provoqué par les dérivés réactifs de l’oxygène.

La molécule semble aussi produire des effets anti-cancer en inhibant les protéines de choc thermique dans les tumeurs malignes du sein, la leucémie et les lignées cellulaires du cancer du côlon. Les protéines de choc thermique sont connues pour améliorer la survie des cellules cancéreuses.

La quercétine a également démontré des propriétés anti-cancer dans des modèles animaux. Le flavonol a augmenté la durée de vie de 20 % chez des souris à qui on avait injecté des cellules tumorales. La molécule a également significativement inhibé la croissance des tumeurs chez des souris souffrant de tumeurs abdominales, et stoppé la croissance des tumeurs chez des souris envahies par des cellules de cancer du sein.

• Prévention des maladies cardiovasculaires

Des recherches épidémiologiques publiées dans The Lancet suggèrent qu’une consommation alimentaire accrue de flavonols pourrait réduire le risque de décès lié aux maladies coronariennes. Les flavonols sont connus pour inhiber l’oxydation des lipoprotéines de faible densité (LDL), un phénomène qui contribue aux maladies coronariennes, à l’artériosclérose et aux AVC ischémiques. Cependant, les chercheurs soulignent le besoin de plus d’études afin de confirmer ces découvertes.

• Prévention du diabète

Une large étude de cas-témoins impliquant 16 835 participants non-diabétiques et 12 043 malades souffrant de diabète suggère que l’ingestion de flavonoïdes (plus de 608,1 mg par jour) réduit le risque de diabète de 10 %. Ceux qui consommaient des niveaux plus élevés de flavonols, en particulier, faisaient l’expérience d’un risque de diabète plus faible.

Précautions et effets secondaires

En tant que composante alimentaire courante, les flavonols sont généralement sans danger. Cependant, des recherches pointent vers de possibles effets secondaires des flavonoïdes dans leur ensemble, comme des diarrhées, des carences en fer, des migraines, des dermatites et autres troubles.

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: