Comment produit-on de l'huile de CBD ?

Publié:

Le CBD fait les grands titres pour ses diverses applications potentielles et ses promesses soutenues par un corps scientifique grandissant. Alors que de nombreux articles abordent les usages et les bienfaits de l’huile au CBD, la plupart des gens restent dans l’ombre en ce qui concerne une question majeure : comment l’huile au CBD est-elle produite ?

Nous sommes là pour éclairer cette part d’ombre : de la culture de plante jusqu’à sa récolte pour l’extraction. Nous dépasserons les connaissances basiques, nous plongerons dans les mesures permettant de récolter l’huile la plus pure et la plus puissante. Ces étapes sont boudées par de nombreuses entreprises, mais nous, Cibdol, les considérons comme cruciales à la production de produits de haute qualité. Préparez-vous, voici l’ABC de la production de l’huile au CBD.

La culture du chanvre et sa récolte

Tout commence par une culture adaptée de chanvre. Les graines de chanvre industrielles sont produites avec précaution pour leur abondance naturelle en CBD et leur faible teneur en THC. Chez Cibdol, nous testons la terre avant la culture, afin de nous assurer de l’absence de signes de contamination. Les graines sont ensuite semées et le chanvre se développe durant 120 jours.

Près de la fin de la période de floraison, les plantes sont récoltées. Elles sont coupées près des racines, les feuilles et les graines sont enlevées, et les branches misent à sécher. Les branches sont ensuite trempées afin d’en ramollir les fibres, on appelle ce processus le « rouissage ». Ensuite vient la « décortication », la fibre est séparée manuellement de la branche pour passer aux étapes suivantes. Nous pouvons donc passer à l’extraction du CBD.

Les méthodes d’extraction du CBD

Il existe trois principales méthodes d’extraction du CBD : à l’aide d’huile alimentaire (comme de l’huile d’olive), de solvants liquides, ou bien par extraction supercritique au CO₂. L’extraction par solvants liquides est la plus répandue dans l’industrie. Cependant, par souci de qualité et de précision, Cibdol préfère l’extraction supercritique au CO₂. Intéressons-nous maintenant aux pours et aux contres de chaque méthode.

L’extraction à l’huile

L’utilisation d’huile pour extraire le CBD est l’une des méthodes les plus directes. Elle est populaire parmi les producteurs maison. Ce processus commence par l’utilisation de la chaleur afin de décarboxyler les matières végétales crues, activant de la sorte les cannabinoïdes tels que le THC. L’étape suivante est l’ajout d’huile d’olive au cannabis puis le mélange est chauffé à 100°C pendant 1 ou 2 heures. L’huile d’olive finit par s’évaporer et laisser derrière elle une huile au CBD fortement concentrée

Les pours

Cette méthode est très peu coûteuse et se met en place sans danger. Elle ne demande pas d’équipements particuliers et est de fait accessible aux producteurs maison.

Les contres

Comparée à l’effort demandé, cette méthode d’extraction ne propose que peu de produit fini. L’huile qui en résulte est très périssable et devra être stockée dans un endroit frais et sec puis consommée relativement rapidement pour l’empêcher de tourner.

L’extraction par solvants liquides

L’extraction par solvants liquides a souvent lieu à l’aide d’éthanol, de propane ou de butane. La matière végétale est bouillie à l’aide d’un des solvants dans le but d’extraire les composants recherchés (dans ce cas, le CBD). La solution est ensuite filtrée et les solvants sont purgés à l’aide de la chaleur ou d’un aspirateur ce qui donne lieu a un produit final concentré riche en CBD.

Les pours

L’équipement requis pour l’extraction par solvants liquides n’est souvent pas trop compliqué ni trop spécialisé, mais offrent tout de même une huile très concentrée en guise de résultat. Le processus reste aussi relativement simple.

Les contres

Du côté contre, cette méthode demande plus d’énergie que l’extraction à l’huile ou au CO₂. Elle est également moins précise que l’extraction au CO₂ en termes de ciblage des composants recherchés (tels que le CBD), ce qui donne bien souvent lieu à des produits ne donnant pas du tout envie. Travailler avec des solvants à haute température est de plus très dangereux et pose des risques pour l’environnement.

L’extraction supercritique au CO₂

C’est la méthode que nous employons ici, chez Cibdol, depuis que nous avons découvert qu’elle propose une huile de la plus haute qualité. L’extraction supercritique au CO₂ est aussi une méthode populaire en dehors de l’industrie du CBD ou du chanvre, elle est fréquemment employée dans les secteurs cosmétiques et pharmaceutiques.

À sa température et sa pression « critique », le CO₂ se trouve dans un état entre gazeux et liquide, lui permettant ainsi d’exprimer les traits de ces deux aspects. L’extraction supercritique au CO₂ est utilisée en guise de « solvant écolo » dans l’extraction du CBD. Le CO₂ doit atteindre une température et une pression optimale pour que l’extraction ait lieu. Cela requiert de la précision et du savoir-faire spécialisé, car différents composants sont isolés à différentes températures.

Les systèmes d’extraction de gamme industrielle sont composés de trois parties : la cuve d’extraction, l’accumulateur et le séparateur. La cuve d’extraction est remplie de cannabis broyé et les pompes de l’accumulateur remplissent la cuve de CO₂. Cela créé un mélange de CO₂ et de cannabinoïdes. Le séparateur saisit ensuite le mélange, se débarrasse du CO₂ et isole l’extrait de CBD.

Les pours

L’extraction au CO₂ est une méthode sans danger pour les humains comme pour l’environnement. Elle ne requiert aucun composé chimique toxiques et emploi une méthode en circuit fermé permettant une possibilité de recyclage du CO₂. Étant donné que l’extraction au CO₂ fonctionne à température plus basse que celle à base de solvants liquides, elle préserve plus de profils de terpènes du chanvre et donne donc lieu à une huile plus riche et plus bienfaisante.

Les contres

Cette méthode est très onéreuse en raison des équipements requis. Elle demande des connaissances spécialisées et il est essentiel d’avoir accès à un chimiste expérimenté. Ces deux choses font que l’extraction au CO₂ n’est pas adaptée pour les producteurs particuliers.

Aller plus loin

La méthode d’extraction ci-dessus peut offrir un bon rendement d’huile au CBD par elle-même, et bien des entreprises s’arrêtent là. Cependant, il existe des mesures supplémentaires permettant d’obtenir un produit fini vraiment superbe. Voici quelques étapes supplémentaires que Cibdol prend à cœur et considère comme capitales dans son processus de production. Elles sont notre manière d’aller plus loin et de produire un véritable produit de haute-qualité.

La décarboxylation du CBD

En termes de cannabis, la décarboxylation est un processus qui utilise la chaleur pour convertir les acides cannabinoïdes en cannabinoïdes actifs. Lorsque la chaleur est appliquée à une certaine température et pour une durée précise, un groupe de carboxyle est retiré de l’acide cannabinoïde. Du dioxyde de carbone est libéré et il ne reste que des cannabinoïdes actifs. Par exemple lorsque que l’acide cannabinoïde CBDA est décarboxylé, il se transforme en CBD.

La décarboxylation de l’huile au CBD à l’échelle commerciale est un processus complexe qui demande de la finesse et de l’expérience. Pour ce faire en toute salubrité, un laboratoire est requis ainsi que des conseils d’experts et l’utilisation d’équipement d’ingénierie spécialisé. Cela dit, lorsque cela est fait correctement, la décarboxylation nous permet de nous assurer que l’huile au CBD atteigne sa puissance maximale (et que vous puissiez donc en tirer un profit maximal).

La purification

Chez Cibdol, nous purifions notre huile au CBD à l’aide d’un système de filtre spécial. Ce processus retire les graisses indésirables, la chlorophylle et certains composants chimiques. L’huile non-purifiée (ou crue) est plus sombre. Elle peut être non-uniforme en termes de concentration et a une forte odeur. L’huile purifiée a une couleur plus légère, une odeur discrète et naturelle, une puissance uniformisée et une consistance pure et liquide.

En plus de notre système de filtration, nous testons longuement toutes nos huiles pour nous assurer qu’elles contiennent aucun contaminant artificiel, additif ou forme de vie microscopique et dangereuse. De plus, un tiers-partie s’assurer que nos produits sont aussi purs que nous le clamons.

L’enrichissement en terpènes

Les terpènes sont des composants aromatiques se trouvant dans le cannabis. Ils ont tous des propriétés qui leur sont propres, certaines montrent des potentiels thérapeutiques. Par exemple, une étude a découvert que le myrcène, qui a un arôme terreux, soulage de la douleur, des inflammations et des humeurs déprimées.

Le processus d’extraction du CBD à partir du chanvre peut donner lieu à la disparition de certains terpènes. Pour cette raison, Cibdol ajoute une étape d’enrichissement en terpènes au modèle de production de ses huiles au CBD. Nous conservons autant de terpènes que possible en utilisant un processus de distillation par vapeur dont nous détenons le brevet. Grâce à cela, nous préservons plus des bienfaits holistiques du chanvre.

L’étalon or de l’huile au CBD

L’huile au CBD de Cibdol est fabriquée en laboratoires Suisses à l’aide d’équipement à la pointe de la technologie, de produits bruts de qualité supérieure et des dernières méthodes scientifiques. Nous apprécions la transparence en ce qui concerne nos processus et sommes ravis d’éduquer nos consommateurs en ce qui concerne tous les aspects de l’huile au CBD. De la culture à la récolte pour arriver au pas de votre porte, nous sommes engagés dans le maintien de la plus grande qualité à chaque étape. Nous prenons des mesures qui poussent les standards encore plus loin.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profiter d’une promotion de 10 % sur une commande

De quel produit ai-je besoin ?