Allons Nous Voir Des Athlètes Olympiques Consommer Du CBD ?

Publié:

L’année dernière, L’agence mondiale antidopage a officiellement retiré le CBD de sa liste de substances prohibées. L’agence a cependant prévenu que le THC (principal composant psychoactif se trouvant dans le cannabis) resterait quant à lui sur la liste.

Alors qu’une variété de cannabimimétiques (essentiellement des composants synthétiques dont le but est d’imiter les effets du cannabis) sont toujours interdits par l’AMA, l’agence a précisé que la prohibition du CBD était levée :

L’agence a fait la déclaration écrite suivante, « Le cannabidiol n’est à présent plus interdit. Le cannabidiol synthétique n’est pas un cannabimimétique : cependant, un cannabidiol extrait du cannabis pourrait aussi contenir différentes concentrations de THC, qui reste quant à elles, des substances interdites ».

Ce fut une superbe nouvelle pour une poignée d’athlètes ayant déjà choisi de consommer du CBD en tant que part de leurs entraînements, régimes, ou programme de récupération.

Maintenant, avec l’imminence des Jeux olympiques d’hiver, beaucoup de gens se demandent si nous allons, dans le futur, commencer à voir plus d’athlètes consommer du CBD.

QU’EST-CE QUE L’AMA ?

L’agence mondiale antidopage (ou AMA), est une organisation internationale, fondée à la fois par le Comité international olympique et quelques gouvernements nationaux provenant des quatre coins du monde. Son cœur d’activité inclut la recherche scientifique et l’éducation des communautés sportives, ainsi que le développement d’un monde du sport « sans dopage ».

Les documents les plus connus de l’agence sont le Code mondial antidopage (souvent plus simplement appelé « Le Code ») ainsi que la Liste des interdictions. Le Code mondial antidopage a pour but d’amener une norme dans le monde du sport et d’insister sur les règles et les standards antidopages à travers le monde entier.

Dans le même temps, la Liste des interdictions fait office de document mis à jour chaque année, identifiants les substances et les pratiques interdites aux athlètes, dans le cadre de la compétition, et en dehors de ce cadre.

LE CODE MONDIAL ANTIDOPAGE

Le code mondial antidopage combine 6 zones différentes, conçues pour clarifier les standards d’antidopage dans le monde entier.

De nos jours, le code recouvre les zones suivantes :

• Liste des interdictions
• Contrôle
• Laboratoires
• Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)
• Protection des renseignements personnels
• Conformité au Code des signataires (en vigueur le 1er avril 2018)

Vous pouvez lire le code dans son intégralité ici.

LA LISTE DES INTERDICTIONS DE L’AMA

La Liste des interdictions de l’AMA est en fait le document principal permettant d’identifier les pratiques et les méthodes interdites par l’agence mondiale antidopage. Depuis septembre 2017, l’AMA a officiellement retiré le CBD de sa liste destinée à l’année 2018.

CERTAINS ATHLÈTES CONSOMMENT DÉJÀ DU CBD

De nombreux athlètes ont d’ors et déjà déclaré consommer du CBD en tant que part entière de leurs entraînements, régimes, ou stratégies de récupération.

Un des athlètes les plus connus pour sa consommation de CBD se trouve sans doute être Nate Diaz. Diaz parle ouvertement de sa consommation de CBD et la manière dont cela l’aide avant et après ses combats.

L’année dernière, lors d’une conférence de presse après son combat contre Conor McGregor, Diaz a déclaré : « Ça aide pour le processus de guérison et d’inflammation, les trucs comme ça. Alors il faut en prendre avant et après les combats et les entraînements. Ça vous simplifiera la vie ».

D’anciens joueurs de la NFL ont également parlé des vertus du CBD pour les athlètes. Ebenezer Ekuban (joueurs des Dallas Cowboys) et Eugene Monroe (des Baltimore Ravens) ont tous deux déclaré leur soutien au CBD et ses effets bénéfiques pour les athlètes professionnels.

« C’est une douleur qui ne me quitte jamais. Mon corps est brisé » a déclaré Eugene Monroe au Washington Post l’année dernière. « Je dois essayer de m’en sortir. Et le faire avec des pilules me tuait à petit feu. Maintenant, je suis capable d’être fonctionnel et extrêmement efficace depuis que j’ai compris comment utiliser différentes compositions de cannabis. »

Monroe a ouvertement urgé la NFL de changer ses normes concernant le THC, le CBD et le cannabis médical de manière générale, proclamant ainsi qu’ils représentaient des options bien plus viables pour gérer les douleurs que les opiacés classiques.

Sur son site internet, Monroe écrit : « Il est temps pour la NFL de changer ses normes archaïques afin de mieux protéger ses joueurs. Depuis trop longtemps, je vois mes coéquipiers et mes amis combattre leur addiction aux opiacés et se retirer du jeu pour prendre un chemin des plus longs : il est grand temps que cela change. »

D’autres athlètes, professionnels ou amateurs, ont déclaré consommer des cannabinoïdes tels que le CBD. Grâce au fait que l’AMA ait retiré le CBD de sa Liste des interdictions, nous verrons probablement encore plus d’athlètes consommer cette substance dans le futur.


Cibdol