Puis-je consommer du CBD alors que j'allaite ?

Publié:

L’allaitement est une expérience remarquable, mais qui demande un soin particulier

L’un des changements les plus significatifs durant la grossesse, c’est la surveillance des aliments et des boissons. La moindre chose qui sera consommée passera directement par votre enfant, et de ce fait, un tas de substances sont proscrites. Cette approche prudente est également nécessaire lors de l’allaitement, car des composants spécifiques peuvent être passés vers le système du nouveau-né par le biais du lait maternel. En ce qui concerne le CBD, la substance risque-t-elle de poser le moindre risque pour la mère ou l’enfant ?

Un composant ayant reçu une grande attention pour ses effets sur les nouveaux nés est le THC, ce composant psychotrope trouvé dans le chanvre cultivé. Cependant, la quantité de CBD qui peut être passée vers le nouveau-né est une chose à propos de laquelle on sait peu de choses. Ce manque de compréhension subsiste malgré le fait que le CBD soit considéré comme non-toxique et soit un cannabinoïde bien toléré par les adultes ayant de nombreux bienfaits thérapeutiques suggérés.

Le lien entre le CBD et le lait maternel reste trouble

Bien que les études spécifiques au CBD et au lait maternel ne soient pas nombreuses, on trouve des études généralisées dont on peut se servir en guise de point de référence.

Une étude publiée par l’American Academy of Pediatrics a utilisé un échantillon de 50 femmes allaitantes afin de mesurer les niveaux de tétrahydrocannabinol et de cannabidiol. Les résultats ont montré que bien que le THC soit détectable dans 63 % des 54 échantillons, « le CBD ne fut détecté dans aucun échantillon ».

Malgré le résultat probablement favorable, il est intéressant de prendre en compte les variables. On ne connaît pas la concentration de cannabinoïdes que ces femmes ont ingéré et il faut également prendre en compte la manière dont le THC et le CBD sont traités. Alors que le THC est conservé dans les cellules graisseuses, ce n’est pas le cas du CBD, et ce dernier à une demi-vie bien plus courte. Différentes méthodes scientifiques sont nécessaires pour mesurer les traces d’échantillons de CBD avec précision.

Les auteurs pointèrent rapidement le fait que « des informations concernant les risques de l’allaitement des nouveau-nés sont nécessaires de toute urgence ». C’est un thème récurrent de nombreuses études précliniques. Peu importe les résultats, les scientifiques s’accordent à dire qu’un plus grand nombre de recherches ciblées est désespérément nécessaire.

L’huile au CBD pourrait avoir des bienfaits sur l’allaitement

Si l’on prend du recul par rapport à la recherche et que l’on prend en compte les raisons pour lesquelles les mères pourraient souhaiter consommer du CBD, alors le besoin d’informations devient encore plus urgent. La dépression post-partum (DPP) est un trouble débilitant qui provoque fatigue, anxiété, dépression, changement d’humeur et pire encore, un détachement vis-à-vis du nouveau-né.

Le traitement standard de la DPP est la prescription d’antidépresseurs. Cela pose un problème significatif aux nouvelles-mamans, car il est impossible de consommer des antidépresseurs tout en allaitant. À un moment déjà rempli de défis, de nombreuses mères ne souhaitent pas perdre ce lien unique qui les unit au travers de l’allaitement.

Une approche alternative pourrait se trouver dans les qualités thérapeutiques supposées du CBD. Si l’on prend l’anxiété comme exemple, un rapport préliminaire sur le trouble de l’anxiété social et le CBD a donné lieu à des résultats favorables. Les chercheurs ont découvert que « le CBD était associé à une diminution significative de l’anxiété subjective ». Non seulement les résultats étaient positifs, mais ce fut lors d’une des rares études menées sur des patients humains.

Il faut également tenir compte de l’interaction du CBD avec les endocannabinoïdes. Fabriqués en interne, les endocannabinoïdes sont des composés qui aident à réguler la douleur, l’humeur, l’appétit ainsi que d’autres processus biologiques critiques. Il a été démontré que le CBD inhibe une enzyme qui décompose l’anandamide, et que des niveaux élevés d’anandamide (surnommée « molécule de la béatitude ») ont été liés à une diminution potentielle de la dépression et des douleurs.

Il n’y a simplement pas assez d’études pour donner une réponse définitive

Pour clore cet article, « Puis-je consommer du CBD alors que j’allaite ? », la réponse manque malheureusement de clarté. Il n’y a pas assez de recherches sur les possibles interactions entre le CBD et le nouveau-né pour donner une réponse définitive concernant sa salubrité. Cependant, si vous avez encore des questions sur ce sujet, votre médecin devrait être la première personne à contacter.

Bien que l’on ne puisse offrir une réponse claire concernant la consommation du CBD durant l’allaitement, il est essentiel de noter que des endocannabinoïdes se trouvent déjà au sein du lait maternel. Produits par le système endocannabinoïde inné au corps (SEC), il n’y a pas de doutes sur le fait que ces composants chimiques jouent un rôle clé dans le développement biologique. Le défi cependant, reste de comprendre ce mécanisme dans son intégralité afin de s’assurer de la bonne santé de la mère comme de celle de l’enfant. Étant donné que l’absence de toxicité du CBD est un facteur significativement en sa faveur, de futures études pourraient apporter les réponses que nous attendons.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profiter d’une promotion de 10 % sur une commande

De quel produit ai-je besoin ?