Qu’est-ce que le THCV?

Qu’est-ce que le THCV

Le THCV est l’un des plus de 100 cannabinoïdes produits par le cannabis. Les scientifiques sont actuellement en train de tester la molécule pour ses effets thérapeutiques potentiels. La recherche n’en est encore qu’à ses débuts, mais le cannabinoïde a d’ores et déjà montré d’intéressantes propriétés. Apprenez à connaître le THC ci-dessous !

Présentation du THCV

Le THCV (ou tétrahydrocannabivarine), est un proche cousin du THC et il partage avec lui une structure moléculaire similaire. Les deux cannabinoïdes se lient aux récepteurs CB1 du système endocannabinoïde. LE THCV et le THC font office d’agonistes de ces récepteurs, ce qui signifie qu’ils augmentent leur taux d’activation. Les récepteurs CB1 sont situés dans l’ensemble du système nerveux central et sont associés aux effets psychoactifs des cannabinoïdes. Cependant, contrairement au THC, le THCV exerce un effet dépendant de la dose sur ces récepteurs.

De faibles doses de ce cannabinoïde bloquent les récepteurs CB1 et pourraient inhiber les effets psychoactifs du THC. Par contraste, de plus fortes doses semblent activer ces sites et produire un effet psychoactif. L’effet « planant » produit par le THCV est différent de celui du THC, ses effets ne durent pas aussi longtemps et sont plus stimulant et lucides.

Le THCV cible aussi les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde. Ces sites se trouvent dans l’ensemble du système immunitaire et semble jouer un rôle modulatoire dans des modèles de maladies inflammatoires.

Le THCV est un cannabinoïde mineur dans la plupart des cultivars de cannabis. Cependant, il survient en quantité relativement importante chez certains chémotypes de cannabis d’Afrique du Sud. Les sélectionneurs ont également réussi à sélectionner des variétés possédant jusqu’à 16 % de THCV en poids sec.

Le THCV détient encore de nombreux secrets. Nous sommes aux commencements de la science du cannabis et des tests sur l’humain sont requis pour dépeindre une image claire des effets du THCV. Pour l’instant, il nous faut nous reposer sur la recherche cellulaire et animale pour nous donner des indices sur le potentiel de cette molécule. Découvrons certains des effets secondaires potentiels du THCV, puis passons en revue les dernières recherches.

Les effets secondaires

Nous en savons peu en ce qui concerne les effets du THCV chez les humains. De ce fait, la science connaît toujours mal ses possibles effets secondaires. Étant donné que le THCV peut activer les récepteurs CB1 à forte dose, il est censé de croire qu’il pourrait partager certains des effets secondaires potentiels du THC. Ceux-ci incluent l’anxiété, la paranoïa, la bouche pâteuse, les yeux rouges, la perte de mémoire à court-terme, l’augmentation du rythme cardiaque et le ralentissement du temps de réaction.

Ce qu’en dit la recherche ?

Qu’est-ce que le THCV

C’est sans surprise que le THCV semble posséder un potentiel thérapeutique. Tous les cannabinoïdes étudiés jusqu’alors semblent prometteurs dans un domaine ou un autre. Le THCV ne fait pas exception à cette règle et la recherche montre que le cannabinoïde pourrait aider à la suppression de l’appétit, contre les crises d’épilepsie, les inflammations et les maladies neurodégénératives.

Le THCV pourrait agir en promouvant la perte de poids en supprimant l’appétit. Le THC est connu pour ses propriétés stimulantes sur l’appétit et bien que ce mécanisme puisse se montrer utile contre certains troubles, le THCV peut être employé pour atteindre l’effet opposé. En bloquant les récepteurs CB1, le THCV réduit les sensations de faim. Cela suggère que ce cannabinoïde pourrait être utilisé dans le futur dans le cadre de troubles de l’alimentation. De plus, la molécule pourrait aider à brûler les graisses. La recherche a prouvé que le THCV peut réduire la masse graisseuse tout en boostant les dépenses d’énergie chez les souris.

Les chercheurs ont déclaré que le système endocannabinoïde est connu pour jouer un rôle significatif dans la régulation du poids de corps et du métabolisme. Des essais sur l’humain en phase I ont actuellement lieu afin de déterminer la salubrité et la tolérance du THCV.

Le THCV semble aussi produire des effets anticonvulsivants. La molécule pourrait rejoindre les rangs d’autres cannabinoïdes (nommément le CBD) dans le cadre du traitement de troubles tels que l’épilepsie. Une étude publiée dans la revue Epilepsia a testé le THCV contre des modèles d’épilepsie au sein de tissus cérébraux de rat. Les chercheurs ont conclu que le THCV pourrait être utilisé en tant que potentielle thérapie lors du traitement d’état d’hyperexcitation.

Des études sur des animaux ont montré que le THCV possède à la fois des propriétés antidouleurs et anti-inflammatoires. Une étude de 2010 a vu l’administration de cannabinoïde à des souris dans le but de tester ses effets sur des gonflements situés sur les pattes arrière. Les chercheurs ont découvert que le THCV était capable de diminuer la douleur et apaiser l’inflammation possiblement en activant les récepteurs CB1 et CB2.

Le THCV se pose aussi en tant que traitement potentiel contre les maladies neurodégénératives. Lors de l’administration de THCV sur des sujets animaux atteints de la maladie de Parkinson, les chercheurs ont conclu que « étant donné ses propriétés antioxydantes et sa capacité à activer le récepteur CB2 tout en bloquant le récepteur CB1, le Δ9‐THCV a un profil pharmacologique prometteur pour le retardement des maladies en pharmacodynamique et également dans l’amélioration des symptômes de la maladie de Parkinson ». Les chercheurs ont également considéré le récepteur CB2 comme une cible pharmacologique prometteuse pour les maladies neurologiques telles qu’Alzheimer. De ce fait, le THCV pourrait devenir une option de traitement dans le futur.

Statut légal

Le THCV occupe une zone légale plus ou moins grise. La molécule n’est ni largement reconnue, ni spécifiquement interdite, mais elle est illégale par défaut dans un certain nombre de lieux. Le Pyschoactive Substance Act du Royaume-Uni interdit toute substance capable de produire des effets psychoactifs, criminalisant de ce fait le THCV. Le gouvernement américain n’a pas spécifiquement ajouté le THCV aux substances en annexe 1. Cependant, les « extraits de cannabis » sont considérés comme illégaux au niveau fédéral, rendant également de ce fait la possession de THCV illégale. Malgré les lois fédérales, le cannabis est légal dans de nombreux États américains. Là-bas, les individus sont en droit d’acheter des produits riches en THCV auprès des dispensaires légaux.

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: