About the author
Sources
Sources

[1] Tetrahydrocannabivarin. Tetrahydrocannabivarin - an overview | ScienceDirect Topics. https://www.sciencedirect.com/topics/pharmacology-toxicology-and-pharmaceutical-science/tetrahydrocannabivarin. Accessed April 13, 2022. [Source]

[2] Englund A;Atakan Z;Kralj A;Tunstall N;Murray R;Morrison P; A. The effect of five day dosing with THCV on THC-induced cognitive, psychological and physiological effects in healthy male human volunteers: A placebo-controlled, double-blind, crossover pilot trial. Journal of psychopharmacology (Oxford, England). https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26577065/. Published 2016. Accessed April 12, 2022. [Source]

[3] Abioye A, Ayodele O, Marinkovic A, Patidar R, Akinwekomi A, Sanyaolu A. Δ9-Tetrahydrocannabivarin (THCV): A commentary on potential therapeutic benefit for the management of obesity and diabetes - journal of cannabis research. BioMed Central. https://jcannabisresearch.biomedcentral.com/articles/10.1186/s42238-020-0016-7. Published January 31, 2020. Accessed April 12, 2022. [Source]

[4] Bolognini D, Costa B, Maione S, et al. The plant cannabinoid delta9-tetrahydrocannabivarin can decrease signs of inflammation and inflammatory pain in mice. British journal of pharmacology. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2931567/. Published June 2010. Accessed April 13, 2022. [Source]

[5] Farrelly AM, Vlachou S, Grintzalis K. Efficacy of phytocannabinoids in epilepsy treatment: Novel approaches and recent advances. MDPI. https://www.mdpi.com/1660-4601/18/8/3993/htm. Published April 10, 2021. Accessed April 13, 2022. [Source]

Back

Tout ce qu’il faut savoir sur le THCV

Le THCV fait partie d’une centaine de cannabinoïdes produits par le cannabis et les scientifiques l’étudient actuellement pour y déceler de potentiels effets thérapeutiques. La recherche en est encore à ses débuts, mais ce cannabinoïde mineur a montré plusieurs propriétés qui méritent d’être inspectées. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce que le THCV ?

Le THCV (tétrahydrocannabivarine) est un proche parent du THC, mais de légères différences dans sa structure chimique signifient qu’il a une influence unique sur l’organisme.[1] En fait, c’est cette influence même que les chercheurs souhaitent explorer, car le THCV pourrait interagir avec d’autres cannabinoïdes pour influencer le système endocannabinoïde. Le seul problème est que le THCV est beaucoup plus difficile à isoler en grandes quantités que d’autres cannabinoïdes et cela complique la réalisation d’essais à grande échelle.

Cependant, pour comprendre pourquoi le THCV est difficile à obtenir, nous devons d’abord faire un point et examiner le sommet de l’arbre généalogique des cannabinoïdes.

Tous les cannabinoïdes sont issus de la molécule précurseur CBGA et c’est par le biais de plusieurs réactions chimiques que ce cannabinoïde unique se transforme lentement en plus d’une centaine de composés différents. Bien sûr, tous ces cannabinoïdes n’existent pas en même temps ni dans les mêmes ratios et c’est là que la difficulté d’isolation du THCV débute.

Le THCV est produit au cours des premiers stades de développement d’un plant de chanvre. Un dérivé du CBGA (CBGVA) interagit avec des enzymes pour devenir le CBDVA, le CBCVA et le THCVA. À la suite d’une décarboxylation, le THCVA perd un groupe carboxyle pour devenir le THCV. Bien que ce processus soit similaire à la façon dont nous obtenons les principaux composés tels que le CBD et le THC, il y a beaucoup moins de THCVA disponible pour être converti en THCV.

Où trouve-t-on le THCV ?

Comme nous l’avons souligné, il est difficile de se procurer du THCV. Dans les plants de chanvre ou de cannabis matures, les niveaux sont naturellement très faibles. Certains cultivars sont exclusivement sélectionnés pour contenir des niveaux plus importants de THCV, mais ils sont rares. On espère qu’à mesure que les sélectionneurs s’attaqueront à la génétique du cannabis et du chanvre, il sera possible de développer des cultivars riches en THCV accessibles à tous.

Cela dit, une fois qu’on dispose de chanvre riche en THCV, le processus d’extraction est similaire à celui de l’isolement et de l’extraction du CBD. La matière végétale brute est traitée à l’aide d’une extraction sophistiquée au CO₂ et les différents cannabinoïdes sont séparés et condensés pour devenir des formulations uniques.

Quelle est la différence entre le THC et le THCV ?

Le THC et le THCV sont très similaires au niveau moléculaire avec seulement une légère différence dans leur chaîne latérale de carbone (le premier a une chaîne latérale de 3 carbones, alors que le second en a 5). Cela peut sembler infime, mais cette variation de la structure chimique modifie l’effet du THCV sur le corps.

Il est important de noter que les deux cannabinoïdes peuvent produire une sensation de high. Alors que l’impact du THC est puissant et profond, le THCV produit une sensation plus stimulante et moins enivrante. Cependant, contrairement au THC, le THCV exerce un effet dépendant de la dose, ce qui sous-entend que vous devez consommer beaucoup plus de THCV pour ressentir ses effets euphoriques.

Comment fonctionne le THCV ?

Après avoir brièvement mentionné les mécanismes du THCV, il est logique d’aborder plus en détail la façon dont le composé fonctionne. Comme nous l’avons souligné, l’interaction du THCV avec le SEC semble dépendre de la dose et cela implique qu’une faible dose exerce un effet différent de celui d’une forte dose.

Le THCV et le THC sont tous deux des agonistes des récepteurs CB1, ce qui a pour effet d’augmenter leur taux d’activité. Cependant, de faibles doses de THCV peuvent en fait bloquer les récepteurs CB1 et inhiber l’effet psychotrope du THC. À l’inverse, des doses élevées semblent activer ces sites et produire un effet psychotrope.[2]

Le THCV semble également cibler les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde qui sont associés à l’inflammation et à d’autres fonctions du système immunitaire.

Le THCV peut-il rendre positif un test de dépistage de drogues ?

Bien que les tests de dépistage de drogues sur le lieu de travail ne recherchent pas spécifiquement le THCV, sa relation étroite avec le THC signifie qu’il peut potentiellement déclencher un résultat positif. Étant donné la disponibilité limitée de produits spécifiques au THCV, il est plus que probable que la consommation de THCV provienne du cannabis riche en THC qui présente encore des problèmes juridiques importants dans la plupart des régions des États-Unis et de l’Europe.

Alors que les scientifiques tentent d’établir de meilleures méthodes de détection du THCV et d’autres cannabinoïdes, il est préférable d’éviter les produits liés au THC s’ils ne sont pas légaux dans votre région.

Quels sont les effets du THCV ?

Le THCV recèle de nombreux secrets inexploités. La science du cannabis n’en est qu’à ses débuts et des essais sur l’Homme sont nécessaires pour dresser un tableau clair de ses effets. Pour l’instant, nous devons nous fier aux recherches sur les animaux et les cellules comme indices du potentiel de la molécule.

THCV et appétit

L’aspect le plus étudié du THCV est son lien potentiel avec l’appétit. Une revue critique des recherches contenant les mots-clés « THCV », « obésité », « poids corporel », « métabolisme » et « diabète » a mis en évidence plusieurs « mécanismes d’action possibles au sein du SEC ».[3]

Dans l’un des modèles animaux examinés, les chercheurs ont noté que le THCV administré par voie orale avait un impact sur le poids corporel des souris et sur leur consommation totale de nourriture. On pense que cette interaction est due à l’affinité de liaison du THCV avec les récepteurs du cerveau.

THCV et inflammation

Des études examinent également une interaction possible entre le THCV et l’inflammation.[4] Les chercheurs savent déjà que le THCV peut bloquer les récepteurs CB1 (à faible dose) et ils ont donc cherché à voir si et comment le cannabinoïde affecte les récepteurs CB2.

En surveillant les niveaux de cytokines associées aux récepteurs CB2, l’examen a trouvé des résultats prometteurs. Bien sûr, le passage d’un modèle animal au corps humain n’est pas anodin. Bien que ces résultats indiquent un mécanisme d’action potentiel, il est trop tôt pour dire comment le THCV affecte l’inflammation et le système immunitaire en général.

THCV et épilepsie

Les preuves examinant le THCV contre l’épilepsie en sont encore au stade préclinique, mais la recherche a mis en évidence certains mécanismes d’action potentiels intéressants. Plus particulièrement, un article de 2021 suggère que les effets du THCV ne sont pas seulement dépendants de la dose administrée, mais qu’ils activent aussi le SEC dans des zones spécifiques à une région.[5] Les implications de cette découverte sont considérables et pourraient conduire à des applications ciblées de formules spécifiques de cannabinoïdes.

L’article souligne également une autre raison essentielle pour laquelle les chercheurs sont désireux d’explorer le potentiel de composés tels que le THCV, le CBDV et le CBG : leurs « profils d’effets secondaires favorables ». Malheureusement, les preuves précliniques reposent en grande partie sur des modèles in-vitro (en dehors du corps humain). D’autres essais cliniques contrôlés par placebo sont nécessaires pour réunir tous les éléments potentiellement favorables du composé.

Effets secondaires du THCV

Comme nous ne savons pas grand-chose des effets du THCV chez l’Homme, l’éventail des effets secondaires du cannabinoïde n’est pas clair non plus. Cependant, l’activation des récepteurs CB1 par le THCV à fortes doses signifie qu’il pourrait partager certains des effets secondaires potentiels du THC comme l’anxiété, la paranoïa, la bouche sèche, les yeux rouges, la perte de mémoire à court terme, l’augmentation du rythme cardiaque et le ralentissement du temps de réaction.

Le THCV est-il sûr ?

Il est important de souligner que la salubrité du THCV reste à l’étude. Bien qu’il soit généralement admis que les effets du cannabinoïde dépendent de la dose, il existe toujours un risque d’effets psychotropes même si ce sera à un degré moindre que son homologue THC. Le THCV semble présenter un profil de sécurité encourageant malgré son influence subtilement enivrante, mais il faut préciser que ce cannabinoïde n’a pas encore fait l’objet d’une observation approfondie dans le cadre d’essais sur l’Homme.

Lorsque l’on parle de sécurité, il faut aussi prendre la légalité en compte. Le THCV navigue dans une sorte de zone grise en ce qui concerne la loi. Cette molécule n’est pas largement reconnue ni explicitement interdite, mais elle tend à être illégale par défaut en raison de ses liens avec « l’extrait de cannabis ».

• Au Royaume-Uni, la loi sur les substances psychoactives interdit toute substance capable de produire un effet psychoactif, ce qui criminalise automatiquement les niveaux de THCV supérieurs à un seuil spécifique.

• Le gouvernement des États-Unis ne classe pas spécifiquement le THCV comme une substance de l’annexe I, mais le cannabis et ses dérivés sont illégaux au niveau fédéral (les lois des États diffère).

Bien qu’il soit classé comme un cannabinoïde mineur, le THCV a beaucoup de potentiel, surtout lorsqu’il est considéré en synergie avec les composés non psychotropes comme le CBD ou le CBG.

Évidemment, la difficulté n’est pas seulement de naviguer dans l’océan des restrictions légales complexes, mais aussi d’isoler suffisamment de ce composé pour tirer des conclusions précises. L’espoir est que la recherche qui soutient le THCV se développe en même temps que l’intérêt des consommateurs.

Parcourez la boutique Cibdol dès aujourd’hui pour explorer l’influence combinée de cannabinoïdes comme le CBD, le CBDA, le CBG et bien plus encore. Pour en savoir plus sur le potentiel des cannabinoïdes mineurs comme le THCV, visitez notre encyclopédie du CBD pour y trouver votre bonheur.

FAQ

Le THCV est-il légal ?
Le statut légal du THCV est compliqué avec des politiques différentes aux États-Unis et en Europe. Il est préférable de vérifier les restrictions à l’échelle locale.
Le THCV est-il salubre ?
Le THCV a jusqu’à présent montré un profil de sécurité favorable dans les essais précliniques réalisés, mais les résultats des essais sur l’Homme sont encore trop peu nombreux.
Le THCV fait-il planer ?
De fortes doses de THCV peuvent induire un effet planant, mais celui-ci sera plus léger que les effets secondaires psychotropes produits par le THC.
Auteur
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Luke Sholl

Title/author.

Luke Sholl
Avec plus de dix ans d’expérience de rédaction sur le CBD et les cannabinoïdes, Luke est un journaliste accompli qui travaille comme rédacteur principal pour Cibdol et d’autres publications sur les cannabinoïdes. Soucieux de présenter un contenu factuel et fondé sur des preuves, sa fascination pour le CBD s’étend également à la forme physique, à la nutrition et à la prévention des maladies.
Sources

[1] Tetrahydrocannabivarin. Tetrahydrocannabivarin - an overview | ScienceDirect Topics. https://www.sciencedirect.com/topics/pharmacology-toxicology-and-pharmaceutical-science/tetrahydrocannabivarin. Accessed April 13, 2022. [Source]

[2] Englund A;Atakan Z;Kralj A;Tunstall N;Murray R;Morrison P; A. The effect of five day dosing with THCV on THC-induced cognitive, psychological and physiological effects in healthy male human volunteers: A placebo-controlled, double-blind, crossover pilot trial. Journal of psychopharmacology (Oxford, England). https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26577065/. Published 2016. Accessed April 12, 2022. [Source]

[3] Abioye A, Ayodele O, Marinkovic A, Patidar R, Akinwekomi A, Sanyaolu A. Δ9-Tetrahydrocannabivarin (THCV): A commentary on potential therapeutic benefit for the management of obesity and diabetes - journal of cannabis research. BioMed Central. https://jcannabisresearch.biomedcentral.com/articles/10.1186/s42238-020-0016-7. Published January 31, 2020. Accessed April 12, 2022. [Source]

[4] Bolognini D, Costa B, Maione S, et al. The plant cannabinoid delta9-tetrahydrocannabivarin can decrease signs of inflammation and inflammatory pain in mice. British journal of pharmacology. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2931567/. Published June 2010. Accessed April 13, 2022. [Source]

[5] Farrelly AM, Vlachou S, Grintzalis K. Efficacy of phytocannabinoids in epilepsy treatment: Novel approaches and recent advances. MDPI. https://www.mdpi.com/1660-4601/18/8/3993/htm. Published April 10, 2021. Accessed April 13, 2022. [Source]

De quel produit ai-je besoin ?
As Seen On: