CBD et appétit : le CBD vous donnera-t-il faim ?

En raison des liens entre le CBD et le plant de cannabis, la première chose à laquelle on a tendance à penser dans le cadre du CBD et de l'appétit, c'est la « fringale ». Les rapports anecdotiques sur le CBD et l'appétit sont également variés, ce qui ne permet pas de savoir clairement ce qui se passe. Dans cet article, nous allons déterminer si le CBD agit sur l'appétit comme stimulant, suppresseur ou bien avec une action plus complexe.

Comprendre le cannabis : THC et CBD

Le cannabis contient plus de 400 composés actifs, dont des dizaines sont des cannabinoïdes. Les deux cannabinoïdes principaux dans le cannabis sont le THC et le CBD. Le premier est le composé enivrant principal que l'on retrouve dans le cannabis utilisé comme stupéfiant et qui exerce ses effets en se liant directement aux récepteurs cannabinoïdes CB1 dans le corps et le cerveau.

Le CBD, en revanche, est un composé non-enivrant qui possède peu d'affinités pour les récepteurs CB1 et CB2. À la place, le CBD agit en activant plus de 60 voies moléculaires différentes, ce qui lui donne le potentiel d'avoir tant d'effets diversifiés.

Les effets stimulant l'appétit que l'on associe au cannabis sont dus au THC. Alors que l'on ne comprend pas toujours totalement comment le THC possède une telle force provocatrice d'appétit, la recherche suggère que le THC augmente la production de ghréline (une hormone qui nous pousse à rechercher la nourriture) lorsqu'il se lie aux récepteurs CB1.

Comme le CBD ne se lie pas aux récepteurs CB1, il ne possède pas les mêmes effets stimulant l'appétit. Cependant, le CBD peut affecter notre appétit par des voies indirectes.

Le système endocannabinoïde et la faim

Le système endocannabinoïde est un complexe système de régulation qui module un large éventail de processus physiques, dont ceux liés à l'appétit, à la nausée et au métabolisme.

Actuellement, notre compréhension du système endocannabinoïde en est encore à ses balbutiements. Ce n'est que dans les années 1940 que le THC a été découvert pour la première fois et il a fallu attendre des années pour que des chercheurs apprennent que l'homme produit en réalité ses propres cannabinoïdes et possède un système endocannabinoïde.

De nos jours, on sait que l'activation des récepteurs CB1 augmente la faim, alors que le blocage de ces récepteurs peut réduire l'appétit. On sait aussi que le système endocannabinoïde affecte les signaux des neurotransmetteurs (comme la dopamine) et peut donc affecter notre système de récompense et notre désir de manger.

Le CBD stimule ou supprime l'appétit ?

La recherche montre que le CBD peut affecter des neurotransmetteurs comme la sérotonine, qui joue aussi un rôle important dans la régulation de l'appétit et de la nausée.

En 2012, le British Journal of Pharmacology a publié une étude se penchant que les effets du CBD sur la nausée et l'appétit. L'étude a été menée sur des rats et musaraignes de laboratoire à qui on a donné différents composés comme de la nicotine, du chlorure de lithium et de la cisplatine pour provoquer des nausées et vomissements. Les résultats ont montré que l'administration de CBD aux animaux réduisait les symptômes de nausée et de vomissement (comme l'ouverture conditionnée de la bouche) provoqués par toutes ces substances.

Afin de mieux comprendre ces effets, les chercheurs ont donné aux animaux une substance qui bloquait les récepteurs à sérotonine dans le noyau raphé dorsal, une partie du tronc cérébral qui joue un rôle important dans la gestion de la nausée et des vomissements. Bloquer ces récepteurs a annulé les effets du CBD, ce qui suggère que le CBD affecte la nausée et les vomissements en activant ces récepteurs à sérotonine.

Une autre étude publiée dans le même journal un an plus tard a montré que le CBDA, le précurseur acide du CBD, avait des effets similaires et même une affinité plus élevée pour les récepteurs à sérotonine. Ainsi, la recherche suggère que le CBD et le CBDA pourraient indirectement renforcer l'appétit en réduisant la nausée.

Cependant, d'autres recherches affirment que le CBD pourrait aussi agir comme suppresseur d'appétit – par exemple, en bloquant les récepteurs CB1. Une étude de 2012 publiée dans le Journal of Psychopharmacology a testé les effets sur CBD sur les habitudes alimentaires des rats. L'étude a trouvé que le CBD réduisait fortement les quantités de nourriture consommées par les animaux, alors que le CBN (cannabinol) augmentait la consommation alimentaire.

La recherche suggère aussi que le CBD pourrait aider à calmer les problèmes liés à l'inflammation dans le tractus gastro-intestinal. Une étude de 2011 publié dans PLOS One a découvert que le CBD pouvait réduire l'inflammation intestinale. D'autres recherches avancent en théorie que le CBD initie ces effets en activant les récepteurs TPRV (ou vanilloïdes) dans le tractus gastro-intestinal. Ces récepteurs jouent un rôle très central dans les processus inflammatoires, ainsi que dans les signaux de la douleur, les deux étant liés à l'appétit.

CBD : il reste encore beaucoup à apprendre

Le CBD est un composé très complexe et le système endocannabinoïde l'est tout autant. Malheureusement, notre compréhension des deux en est encore vraiment à ses balbutiements.

Ce que l'on sait, cependant, c'est que le CBD ne se lie pas directement aux récepteurs CB1 comme le THC, ce qui signifie qu'il n'induit pas la faim de la même manière et ne provoque pas de « fringale ». Néanmoins, la recherche suggère que le CBD pourrait toujours affecter l'appétit, mais de manière bien plus indirecte, comme en soulageant la nausée, l'inflammation et bien d'autres éléments.

En revanche, il existe certaines recherches qui affirment que le CBD peut agir comme suppresseur d'appétit. Pour l'instant, il est important de réaliser que notre relation avec la nourriture est tout autant émotionnelle que physique, et que le CBD peut affecter l'appétit différemment chez chaque personne.

De quel produit ai-je besoin ?