Qu'est-ce qui rend les cannabinoïdes bruts si spéciaux ?

Publié:

Tous les cannabinoïdes commencent sous la forme d'un composé acide

Comme les produits dérivés des cannabinoïdes deviennent plus courants, il peut être difficile d'imaginer l'existence des cannabinoïdes dans le plant de cannabis. Si l'on renversait le processus d'extraction, on se retrouverait avec un plant de cannabis en pleine santé, gorgé de cannabinoïdes bruts, acides. Sans l'influence de la chaleur, du temps ou de l'exposition aux éléments, ces cannabinoïdes acides sont les précurseurs de leurs cousins activés.

Lorsqu'on parle de cannabinoïdes activés, on parle du THC ou du CBD. Aucun de ces cannabinoïdes n'a conservé le « A » nécessaire pour les rendre acides. À la place, après avoir été soumis à un processus appelé décarboxylation (application de chaleur sur les cannabinoïdes), les molécules acides volatiles sont éliminées. Dans le cas des cannabinoïdes que nous avons mentionnés, si l'on renverse le processus de décarboxylation, on obtient du THCA et du CBDA.

Le « A » fait une grande différence

Le moyen le plus simple pour obtenir des cannabinoïdes acides est d'ingérer le plant de cannabis brut. Préparer un jus avec les feuilles, les fleurs et même les tiges fournit en abondance du THC-acide (THCA) et du CBD-acide (CBDA). Étant donné que le CBD et le THC occupent une position dominante pour ce qui est de la recherche et de l'intérêt du consommateur grand-public, vous pourriez bien vous demander où réside l'intérêt des cannabinoïdes bruts.

Tout comme leurs pendants activés, les cannabinoïdes acides commencent à accumuler les distinctions. Pour commencer, les cannabinoïdes acides sont non-psychoactifs. Même si le THCA partage certains attributs avec le THC, il ne vous fera pas planer. Il est donc possible de conserver certains des bienfaits thérapeutiques, sans les effets secondaires psychoactifs. Des études préliminaires montrent que dans certains cas, les cannabinoïdes acides pourraient être bénéfiques par eux-mêmes.

Les cannabinoïdes acides les plus courants

Nous avons parlé du THCA et du CBDA, mais ce ne sont pas les seuls cannabinoïdes acides qui existent. Plongez-vous en profondeur dans un plant de cannabis, et vous trouverez aussi du CBGA, CBCA et beaucoup, beaucoup d'autres. L'assortiment des cannabinoïdes acides présents, ainsi que leur ratio exact, varie fortement selon l'espèce de plant de cannabis. C. indica, C. sativa et C. ruderalis contiennent tous des proportions différentes pour les cannabinoïdes mentionnés plus haut.

Cannabinoïdes activés ou non-activés

La question logique qui vient alors est de savoir ce qui est préférable : les cannabinoïdes activés ou les cannabinoïdes non-activés (acides) ? L'idée fausse répandue est de considérer que les cannabinoïdes activés sont plus forts et plus efficaces que leurs pendants non-activés. La réalité est que, alors que les cannabinoïdes activés peuvent être plus puissants, ils ont des applications différentes. Plusieurs études se prononcent en faveur de l'utilisation de cannabinoïdes non-activés car ils entraînent des effets secondaires minimaux et peuvent être consommés régulièrement. Dans leur forme acide, les cannabinoïdes ont des applications thérapeutiques différentes, même s'il est vrai que l'on connaît moins leurs capacités.

Heureusement, ce manque d'information au sujet de ces composés bruts est en train de changer. Des études commencent à montrer que les cannabinoïdes non-activés, comme le THCA et le CBDA, pourraient avoir des applications uniques. Dans certains scénarios, ils pourraient être plus adaptés comme option de traitement que leur forme activée. Alors la prochaine fois que vous lisez au sujet du CBD, pensez à son précurseur acide, le CBDA. Sans les cannabinoïdes bruts, nous n'aurions pas les centaines de variantes qui existent dans un plant de cannabis.

Inscrivez-vous à notre newsletter et profiter d’une promotion de 10 % sur une commande

De quel produit ai-je besoin ?