Complexe Cannabis - Terpènes Terpénoïdes Flavonoïdes

Publié:

COMPLEXE CANNABIS

L’humanité utilise des plantes aromatiques dans sa pharmacopée depuis des milliers d’années. Les extractions de plantes aromatiques sont la base de l’aromathérapie et sont aussi utilisées commercialement et industriellement comme, parmi de nombreuses applications, agents de saveur alimentaires et solvants. L’odeur de ces huiles essentielles est due à des composés volatils appelés terpènes, terpénoïdes et flavonoïdes.

Les effets psychotropes du THC sont bien documentés, tout comme les effets thérapeutiques du CBD et du CBN. La famille des cannabinoïdes n’est pas la seule responsable de la réaction au cannabis de l’organisme humain. Les investigations sur les effets du cannabis souffrent de myopie si elles se concentrent uniquement sur la famille de composés cannabinoïdes.

Les terpènes, terpénoïdes et flavonoïdes jouent un rôle important dans le cycle de vie et l’utilisation finale d’un plant de cannabis. De la protection du plant durant sa croissance à une stimulation favorable ou une amélioration thérapeutique chez l’homme après consommation. Le plant de cannabis polyfonctionnel est un chaudron synergique de résines complexes, avec bien plus que juste le THC.

Une rapide recherche Google révèle des milliers de variétés de cannabis différentes. Chacune avec son odeur, ses propriétés psychotropes et thérapeutiques distinctes qui les séparent les unes des autres. Nous allons ici apporter quelques informations sur les raisons derrière ce phénomène.

QUE SONT LES FLAVONOÏDES

Les flavonoïdes sont une famille diverse de composés chimiques végétaux largement responsables de la coloration des fruits et légumes. Elles sont la raison qui fait que les bonnes sont rouge, les myrtilles sont bleues et la variété Purple Urkle est violette. Les flavonoïdes font partie du groupe polyphénol des phytonutriments.

Il existe plus de 6000 flavonoïdes dans le règne végétal et ils sont utilisés de manière thérapeutique en médecine ayurvédique depuis des millénaires. Il existe un nombre de groupes et sous-groupes de flavonoïdes et le cannabis contient des flavonoïdes uniques à l’espèce nommés cannaflavines.

Comme de nombreux autres flavonoïdes, les cannaflavines sont connues pour être actives sur un plan pharmacologique. Il a été montré que la cannaflavine A réduisait l’inflammation de manière trente fois plus efficace que l’aspirine.

Comme la prohibition du cannabis disparaît lentement à l’échelle mondiale, des recherches ouvertes sont menées sur les autres cannaflavines dans l’espoir de découvrir de nouveaux vecteurs de traitement pour les cancers, les maladies auto-immunes et la douleur.

QUE SONT LES TERPÈNES ET TERPÉNOÏDES

Les terpènes sont des composés organiques volatils présents dans les huiles essentielles végétales. Ils sont principalement responsables de l’odeur du cannabis, des chaussettes puantes et de la peau de poulet. Les terpènes et terpénoïdes sont une famille extrêmement vaste d’hydrocarbures insaturés. Le cannabis contient plus de deux cents terpènes, le chiffre augmentant avec l’avancée des recherches.

Les terpènes semblent avoir un certain nombre de fonctions biologiques dans le plant de cannabis. Avec les cannabinoïdes, ils agissent comme des agents antidessicateurs, antifongiques, répulsifs à animaux et insectes et antibiotiques. Ils sont produits en abondance dans les trichomes glandulaires et les parois cellulaires des fleurs de cannabis. Les concentrations en **terpènes peuvent être affectées par de bonnes ou mauvaises conditions de culture, par l’intensité lumineuse et la disponibilité des nutriments.

De subtiles combinaisons de ces composés chimiques aromatiques accomplissent bon nombre de choses. C’est ce qui donne au cannabis son large éventail d’odeurs attractives que nous aimons tant, dans d’innombrables espèces. Souvent, comme ils sont eux-mêmes des composés psychoactifs, les terpènes modifient les effets des cannabinoïdes et nuances les sensations du cannabis.

Les terpènes sont connus directement pour leur effet thérapeutique. Le D-Limonène, courant dans le cannabis, est un anxiolytique et il a été prouvé comme traitement bénéfique contre les migraines. L’acide isovalérique, prévalent dans la variété Cheese, est un anticonvulsif et un soporifique avec une odeur agréable qui agit comme phéromone sur le cerveau.

Les terpènes sont des hydrocarbures simples, ce qui signifie qu’ils ne sont constitués que de carbone et d’hydrogène, alors que les terpénoïdes ont des groupes fonctionnels supplémentaires. Les terpénoïdes sont des terpènes dénaturés par l’oxydation durant le processus de séchage et de curing.

L’EFFET ENTOURAGE

Certaines variétés de cannabis peuvent vous clouer au canapé et faire peser très lourdement vos paupières et vos membres. Certaines peuvent provoquer des effets vertigineusement élévateurs et créatifs et demander une activité physique, alors que d’autres apportent des états oniriques de puissance chamanique. C’est l’œuvre de l’effet entourage.

De complexes combinaisons de flavonoïdes, terpènes, terpénoïdes et cannabinoïdes (ainsi que des phénols, acides aminés, glycoprotéines et sucres pour ne citer que quelques-uns des éléments présents) sont ce qui donne au cannabis son éventail remarquable de propriétés. Avez-vous déjà remarqué que certaines variétés faibles en THC peuvent vous faire planer deux fois plus haut que d’autres ? Ou que certaines variétés en particulier sont bonnes pour l’arthrite, alors que d’autres aident à gérer l’anxiété ? C’est l’action des autres composés qui se lient aux récepteurs dans le cerveau, autres que ceux utilisés pour les cannabinoïdes.

D’un point de vue thérapeutique et récréatif, une myriade de systèmes secondaires sont en jeu avec nos récepteurs neuronaux, pour produire une sensation complexe et unique d’une variété à l’autre. Certains terpènes limitent le flux de THC à travers la barrière hémato-encéphalique, d’autres l’augmentent et certains amplifient les effets du CBD.

Pour vous donner une idée de la raison pour laquelle les différentes variétés de cannabis produisent différentes actions sur le consommateur à but récréatif ou thérapeutique, voici une liste des terpènes que vous devriez connaître.

Dans le cannabis, le précurseur chimique géranyl-pyrophosphate se forme dans les glandes productrices de résine des fleurs de cannabis femelles non-fertilisées. Avec la maturation du cannabis et comme il est exposés à plus de lumière, cette substance chimique malléable est utilisée pour créer une multitude d’autres composés utiles.

GÉRANIOL

Le géraniol est un terpène fondamental dans l’odeur de la plupart des fleurs. C’est ce qui donne aux roses et, sans surprise, aux géraniums, leur douce odeur. Favori des parfumeurs, il est souvent utilisé dans les savons et c’est un excellent répulsif à moustiques. D’un point de vue médical, le géraniol semble prometteur comme traitement neuropathique.

PINÈNE

Le pinène est un monoterpénoïde bicyclique. C’est un des terpènes les plus courants dans la nature, existant en deux formes, le a-pinène et le b-pinène. Comme le nom le suggère, il est à l’origine de l’odeur de plusieurs espèces d’aiguilles de pin et de la plupart des conifères. Il joue aussi un rôle significatif dans l’odeur de la résine balsamique, dans certains agrumes et pins et c’est le constituant principal de la térébenthine.

Le pinène peut être un antagoniste du THC et en limiter les effets. D’un point de vue thérapeutique, il est utilisé comme anti-inflammatoire, bronchodilatateur et expectorant.

LIMONÈNE

Le limonène est un monoterpène monocyclique et il est formé par le plant de cannabis à travers la synthèse du pinène. Il donne la forte odeur d’agrumes facilement reconnaissable dans les citrons, les citrons verts et les oranges. C’est aussi un des principaux constituants du romarin, du genévrier et de la menthe poivrée.

Le limonène est facilement absorbé dans l’organisme et dans la circulation sanguine après l’inhalation, ce qui le rend idéal pour une absorption rapide. Des essais cliniques sont en cours pour tester l’efficacité du limonène comme antagoniste des précurseurs du cancer et dans le traitement de l’anxiété.

MYRCÈNE

Le myrcène est un monoterpène surtout produit par le cannabis. Certaines espèces sont connues pour contenir jusqu’à 60 % de myrcène. Responsable de l’odeur musquée et des notes terreuses similaires au clou de girofle et à l’anis étoilée, c’est ce qui donne au houblon, au feuilles de laurier et au thym leurs odeurs chaleureuses.

Le myrcène est un puissant analgésique et anti-inflammatoire en partie responsable de l’effet engourdissant des clous de girofle sur les dents douloureuses. Le myrcène réduit la résistance de la barrière hémato-encéphalique, ce qui facilite le passage de cette barrière par d’autres substances chimiques. Le myrcène augmente la saturation en THC des récepteurs cannabinoïdes. Manger des mangues augmente « l’effet » du cannabis, grâce à leur contenu en myrcène.

CARRYOPHYLÈNE

Le carryophylène est un sesquiterpène qui donne au poivre noir, aux feuilles de cannelle, à la lavande et aux clous de girofle leurs notes épicées et boisées. Connu pour être le seul terpène qui interagit avec le système endocannabinoïde, spécifiquement le récepteur CB2. Cette action semble prometteuse en tant que seul anti-inflammatoire non-psychoactif totalement fonctionnel et traitement pour la douleur chronique, l’anxiété et la dépression.

LINALOL

Le linalol est un monoterpène monocyclique responsable de l’odeur unique et de longue durée de la lavande et de la menthe ainsi que de nombreuses autres plantes florales. Les sachets de lavande sous l’oreiller sont soporifiques et utilisés depuis des siècles. Le linalol est très apprécié des fabricants de savon et de parfum. C’est le linalol qui éloigne les moustiques et les mouches quand de la lavande est cultivée autour d’une maison.

Le linalol limite les émotions anxieuses provoquées par le THC pur et il est connu pour renforcer le système immunitaire. Des études suggèrent que le linalol augmente les fonctions cognitives et peut réduire l’inflammation des poumons provoquée par les cancérigènes connus comme la cigarette.

CAMPHÈNE

Le camphène est un monoterpène très odorant qui évoque les forêts de sapins embrumées et les troncs d’arbre en putréfactions. C’est un composant mineur dans un large éventail d’huiles essentielles comme l’huile de gingembre, le camphre, l’huile de citronnelle et la térébenthine.

Le camphène a été utilisé pour réduire le cholestérol du plasma et il pourrait jouer un rôle important dans le contrôle des maladies cardiovasculaires. Une alternative non-pharmaceutique qui ne provoque pas d’irritation des intestins ni de lésions sur le foie.

HUMULÈNE

L’humulène est un sesquiterpène courant dans les variétés de cannabis sativa et il joue un rôle dans les odeurs terreuses du coriandre vietnamien et du houblon qui est un proche parent du cannabis. Le humulène est toujours utilisé en médecine chinoise traditionnelle comme coupe faim ou anorexigène.

La médecine moderne considère l’humulène comme étant un excellent agent anti-tumeur, antibactérien et anti-inflammatoire.

LES HUILES ESSENTIELLES SONT IMPORTANTES

Avoir un pourcentage en THC ou CBD élevé n’est plus le seul critère pour catégoriser le cannabis. Le mélange nuancé d’huiles essentielles volatiles et de cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes est tout aussi important.

L’action synergique de ces composés complémentaires peut modifier la façon dont le cerveau et le corps absorbent et transportent, accèdent et distribuent les composés psychoactifs ou thérapeutiques. Comme la prohibition est de plus en plus dépassée (la guerre contre les drogues était une cause perdue d’avance), la science est libre de redécouvrir les nombreux attributs bénéfiques du plant de cannabis.

Développer les compétences pour identifier les odeurs et bouquets qui signalent un profil en huiles essentielles dans le cannabis est à présent tout aussi important que le sommelier dans un restaurant étoilé au guide Michelin. Du moins si vous voulez obtenir exactement ce que vous voulez.


Cibdol