Israël est à la pointe de la recherche médicale sur le cannabis

Publié:

CBD world

Le monde est en train de changer d’attitude envers le CBD

L’utilisation généralisée du CBD s’est répandu lentement, mais son acceptation est stable. Cependant, grâce à un rapport critique du cannabinoïde entrepris par l’OMS, les initiatives mondiales ont connu une augmentation significative.

Ce rapport exhaustif est la première d’une série d’étapes qui pourraient aboutir à la déclassification du CBD, ouvrant ainsi la voie à de meilleures possibilités de recherche, à une réglementation adéquate, et à une meilleure accessibilité sur les principaux marchés. Pour une description complète du rapport et de ses implications, cliquez **ici.
**ici - Blog du rapport critique de l’OMS

Alors que nous attendons patiemment que l’impact du rapport se fasse sentir sur la scène internationale, l’image du CBD et de la légalité du cannabis à des fins médicales varie encore considérablement. En Europe, la législation concernant le cannabis à usage médical est relativement en retard par rapport à d’autres régions du monde. Ce n’est pas une tentative délibérée de bloquer une recherche plus ouverte. Il s’agit plutôt d’un contrecoup des différentes nations et de leurs points de vue spécifiques. La position individuelle de chaque pays doit être prise en considération avant qu’une décision unanime puisse être prise sur le cannabis à usage médical.

Le fait d’être en retard en matière de réglementation du cannabis présente toutefois un net avantage. Il permet de prendre en considération les connaissances acquises par des pays extérieurs à l’UE. Ce qui a fonctionné, ce qui est sûr, et ce qui ne l’est pas, doit faire l’objet d’un examen plus approfondi. L’un des pays communément cités pour son approche progressiste sur la question de fond est Israël.

Israël - la terre sainte du cannabis médical

Israël n’est pas seulement à la pointe de la recherche médicale sur le cannabis. Israël est de loin un premier de cordé. Non seulement Raphaël Mechoulam est l’un des hommes à qui l’on doit la première découverte du système endocannabinoïde. Mais le centre de ses activités, le Jerusalem’s Center for Research on Pain, a également été le premier à isoler les cannabinoïdes THC et CBD. Il n’est donc guère surprenant que le cannabis à des fins médicales soit autorisé dans le pays depuis le début des années 1990.

Hemp plants

L’un des pays les plus progressistes en matière de recherche sur le cannabis à des fins médicales vient de l’engagement du gouvernement. Non seulement il parraine la majorité des essais cliniques, mais l’armée israélienne a approuvé le THC dans le cadre d’un programme de traitement du syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Il y a eu en 2017 plus de 110 essais cliniques. Leur sujet d’étude comprenait le cannabis comme traitement de la maladie de Parkinson, de la sclérose en plaques (SP), de la maladie de Crohn, et de plusieurs autres formes de douleurs chroniques. Heureusement, la domination israélienne sur la recherche du cannabis à des fins médicales ne montre aucun signe d’essoufflement. Les plans pour le secteur comprennent la construction d’un bâtiment pour la culture de 100 hectares et d’un centre de recherche dans le sud d’Israël. L’entreprise Breath of Life, parrainée par le gouvernement, est responsable de la construction d’un projet tout aussi ambitieux.

Cet investissement fera de ce projet l’une des installations de recherche et de développement sur le cannabis à usage médical les plus importantes au monde.

La recherche sur le cannabis médical est lancée en Israël

L’avenir de la recherche sur le cannabis à des fins médicales est entre les mains d’Israël, passons donc en revue ce qui se passe actuellement dans ce pays pionnier. Chaque étude est à différentes étapes de l’efficacité du cannabis comme traitement. Toutefois, le caractère général dans laquelle la plante pourrait être utilisée est encourageant à la fois pour les patients vivant en Israël et pour les autres pays attentifs à ce qui s’y passe.

CBD world

Maladies inflammatoires de l’intestin (MICI) et cancer

En commençant par les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI), la chercheuse Hinanit Koltai, dirige conjointement ses efforts entre son propre laboratoire, le Department of Ornamental Horticulture and Biotechnology, et une filiale d’Israel Plant Sciences. Ils visent à examiner « l’effet des extraits et composés de cannabis sur les tissus provenant des biopsies du côlon ». Les tissus seront fournis par le Meir Medical Center à Kfar Saba, qui espère créer la base d’un traitement possible contre les MICI.

Pour la recherche contre le cancer, le Laboratory of Cancer Biology and Cannabinoid Research, dirigé par David (Dedi) Meiri, examine la relation complexe entre les centaines de différents cannabinoïdes et diverses formes de cancer. Meiri et son équipe étudient actuellement leur impact en cartographiant les résultats à l’aide de rongeurs. Le professeur Meiri déclare que « même la méthode d’extraction des composés fait une différence » dans l’efficacité des cannabinoïdes.

Parkinson et insomnie

Des dizaines d’entreprises israéliennes se concentrent actuellement sur plusieurs éléments du cannabis médical. ICD Pharma, Talent Biotechs, Bazelet, et CannRx, sont parmi ceux qui ont un intérêt actif. Cette dernière, CannRx, poursuit des études médicales sur les personnes atteintes de Parkinson et d’insomnies. Shimon Lecht, directeur de la recherche et du développement chez CannRx, s’attend à ce que les résultats de certains essais cliniques soient annoncés courant 2018.

Autisme, épilepsie, fractures, et diabète

En 2016, le Dr Adi Aran, directeur de la neuropédiatrie au Shaare Zedek Medical Centre, a dirigé le premier essai ouvert portant sur le CBD et les troubles du spectre de l’autisme (TSA). Les résultats positifs ont montré qu’une étude plus approfondie était nécessaire. C’est ce qui a incité le Dr Adi à réaliser son dernier « essai comparatif en double aveugle sur l’efficacité et l’innocuité du cannabis dans le traitement de l’autisme ». Bien que cet essai à grande échelle soit terminé, l’analyse des résultats prendra plusieurs mois pour être documentée. Agissant comme consultant auprès du ministère de la Santé pour le cannabis médical, les études du Dr Adi s’étendent également aux effets du cannabis médical sur l’épilepsie.

Une étude plus poussée au Assaf Harofeh Medical Center, a montré que des gouttes de CBD développées par Tikun Olam avaient un taux de réussite élevé chez les participants atteints de TSA. 74,5 % des patients ont manifesté une amélioration de leurs aptitudes à la communication sociale et une diminution d’automutilation, d’hyperactivité, de troubles du sommeil et de l’anxiété.

D’autres développements comprennent ceux des scientifiques dans un effort conjoint entre l’Université de Tel Aviv et l’Université hébraïque de Jérusalem. Ils ont mesuré la capacité de guérison du CBD sur des fractures de l’os de la cuisse chez des rats de laboratoire. Les résultats ont montré que « le CBD a considérablement amélioré la guérison ».

Enfin, Ananda Scientific explore également les possibilités de contrôle du CBD et même de prévention du diabète.

Douleur, SSPT, et asthme

Dans les scénarios classiques, la douleur aiguë et chronique est prise en charge par des opioïdes. Cependant, les opioïdes sont connus pour leur fréquence élevée de dépendance et leurs effets secondaires importants. De nombreux patients sont mécontents d’avoir à compter autant sur les opioïdes pour gérer leurs symptômes. La crise des opioïdes est le moteur de l’une des études les plus complètes d’Israël sur le cannabis comme traitement alternatif à la douleur.

Pain and CBD

Une étude publiée en mars 2018 dans l’European Journal of Medicine a montré l’efficacité du traitement au cannabis sur une période de six mois. Lorsqu’il a été utilisé chez plus de 2 700 patients âgés de 65 ans ou plus, 93,7 % d’entre eux ont noté une amélioration globale de la douleur. Les patients ont fait état d’une « diminution de l’utilisation d’analgésiques sur ordonnance, y compris des opioïdes ».

Le mal de dos est l’un des types de douleurs chroniques les plus fréquents. Le Therapix Biosciences de Tel Aviv a récemment reçu l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour une étude sur l’utilisation d’un cannabinoïde synthétique comme traitement au mal de dos. Le médicament, le THX-100, fera partie d’essais cliniques avancés.

Le pionnier de la recherche sur le cannabis, le Dr Mechoulam, dirige également une équipe qui étudie les bienfaits des composés non-psychoactifs du cannabis sur l’asthme et autres pathologies respiratoires. Travaillant depuis l’Hebrew University Multidisciplinary Centre on Cannabis Research, l’étude a été commandée par CiiTech.

Syndrome de Gilles de La Tourette et apnée du sommeil

Le même cannabinoïde synthétique, le THX-100, est également utilisé par Therapix pour le traitement du syndrome de Gilles de La Tourette et contre l’apnée du sommeil. Les stratégies pour démontrer l’efficacité du THX-100 comprennent une « étude randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo ». D’autres cannabinoïdes synthétiques sont également à l’essai, notamment les THX-130, THX 150 et THX-ULD01. Ils sont utilisés dans le traitement de différentes pathologies.

Israël s’avère être un pôle d’activité que le monde entier observe calmement. La portée et l’engouement pour la recherche de cette ambitieuse nation constituent un changement qui est le bienvenu. Surtout quand le reste du monde n’a pas encore pris en compte les bienfaits du cannabis dans leur intégralité.

Recherche de produits