Science du CBD : la différence entre le CBD et le CBDA

Publié:

Le CBD et le CBDA sont tous les deux des cannabinoïdes, des composés uniques créés dans le chanvre et les plantes de cannabis. Le CBD a été largement considéré comme le plus prometteur des cannabinoïdes à des fins médicales, et en tant que tel, le CBDA fut laissé de côté. Cependant, une tendance à l’extraction de jus de feuilles de cannabis crues a ramené le CBDA sous les feux de la rampe, et beaucoup de personnes se demandent quelle est la différence entre les deux

LA RELATION ENTRE LA CBDA ET LA CBD

Premièrement, il est important de comprendre la relation naturelle entre ces deux cannabinoïdes. Le CBDA se trouve dans la matière première végétale et est le précurseur acide du CBD « actif ». Le CBDA et le CBD se développent d’abord dans les plantes de cannabis sous la forme du cannabinoïde CBGA. Une fois qu’une enzyme disponible est présente, le CBDA synthase convertit le CBGA en CBDA. À partir de là, le CBD se forme à partir du CBDA par le processus de décarboxylation, qui consiste à le chauffer pour éliminer le groupe carboxyle. Le processus de décarboxylation peut se produire instantanément, lors de la vaporisation ou de la cuisson par exemple ; il peut aussi se produire plus lentement avec le temps lorsque la matière végétale est laissée à reposer.

Les différences entre le CBDA et le CBD

Il est essentiel d’établir d’emblée que le CBDA et la CBD ne sont pas psychotropes – ils ne provoqueront pas une euphorie des utilisateurs et ne compromettront pas leurs processus de réflexion. Bien que le CBDA soit principalement considéré comme inactif et donc associé au CBD, il peut présenter un potentiel convaincant. Comme le CBD et d’autres cannabinoïdes, on pense que le CBDA entretient des caractères antiprolifératifs et anti-inflammatoires, entre autres. Néanmoins, l’abondance de recherches qui s’accumule en faveur du CBD ne s’est pas encore répandue dans le domaine du CBDA. Les fonctions anti-inflammatoires, antispasmodiques, anxiolytiques, antiprolifératives, antioxydantes et autres du CBD en font un cannabinoïde polyvalent qui gagne en popularité dans de nombreuses industries liées à la santé et au bien-être. Sur quoi s’appuie donc le CBDA?

Principales recherches sur le CBDA

• Nausées et vomissements

Bien qu’il soit souvent étiqueté comme étant « pharmacologiquement inactif », le CBDA a montré des effets puissants contre les nausées et les vomissements dans un environnement de laboratoire. Une étude de 2013 sur des modèles animaux visait à explorer non seulement la capacité du CBDA à réduire ces symptômes, mais aussi son potentiel à améliorer l’activation des récepteurs 5-HT1A.

Les résultats furent encourageants ; les chercheurs ont noté que « comparativement au cannabidiol, le CBDA est beaucoup plus efficace pour empêcher les vomissements chez les musaraignes et les nausées chez les rats ». De plus, ils ont conclu que le CBDA était plus efficace pour améliorer l’activation des récepteurs 5-HT1A, ainsi que pour traiter éventuellement les nausées d’anticipation.

• Inflammations

Les avantages anti-inflammatoires du CBD sont bien documentés et représentent une grande partie des études de recherche de qualité sur les cannabinoïdes. Le CBDA peut également être un bon candidat pour réduire les inflammations. En fait, il a été démontré que le CBDA est encore plus efficace que le THC pour bloquer la COX-2, une enzyme produite à la suite d’une inflammation. De plus, il a été déterminé que le « groupement d’acide carboxylique » du CBDA (le « A ») était crucial dans le rôle du cannabinoïde comme inhibiteur sélectif de la COX-2.

• Cancer du sein

Concernant le cancer du sein et le CBDA, la recherche dans ce domaine est assez pauvre, sans compter qu’elle est contestée. Par exemple, le Dr Sean McAllister, un scientifique très prolifique dans le domaine de la recherche sur les cannabinoïdes, a découvert que le THC et le CBD semblent inhiber et tuer les cellules cancéreuses. Il a également constaté que « par rapport au CBD, le CBDA a eu des effets négligeables dans des essais de viabilité cellulaire contre de multiples cancers. Nous ne nous sommes donc jamais beaucoup intéressés à cette molécule ».

Cette constatation est étayée par une étude du Dr McAllister intitulée « Activité antitumorale des cannabinoïdes végétaux, l’accent étant mis sur l’effet du cannabidiol sur le carcinome mammaire humain ». L’étude a révélé que de tous les cannabinoïdes (y compris le THC, le CBG et le CBC), le CBD était le plus puissant dans la lutte contre le cancer du sein, tandis que le CBDA était le moins puissant.

D’autre part, une étude de 2012 basée à l’Université de Hokuriku a trouvé que CBDA empêche la migration des cellules du cancer du sein vers une forme agressive de ce cancer. Mais les conclusions tirées de cette recherche sont loin d’être concrètes.

Le CBDA n’est pas un acolyte

combat de cancerIl est clair que, malgré toutes les lacunes de la recherche, le CBDA présente des qualités distinctes de celles du CBD qui en font un sujet convaincant. Néanmoins, les deux cannabinoïdes entretiennent une relation qui exige plus d’exploration et d’expérimentation. Au fur et à mesure que de nouveaux cannabinoïdes sont découverts, il est crucial de distinguer les caractéristiques individuelles de chacun d’eux, ainsi que la façon dont ils interagissent tous comme phyto-complexe chimique complet.

 

 

Restez à jour. Inscrivez-vous pour connaître les nouveautés

De quel produit ai-je besoin ?