Pourquoi Des Joueurs De NFL Demandent Plus De Recherches Sur Le CBD

Publié:

Photographe: Alexey Stiop

Les organisations du sport professionnel ont toujours été strictes pour ce qui est des substances qui peuvent et ne peuvent pas être utilisées. C’est encore plus vrai avec la NFL, la ligue de football américain la plus importante aux États-Unis. Pour les cannabinoïdes, la ligue est assez claire ; ils ne peuvent pas être utilisés. Et pourtant un nombre croissant de joueurs de la NFL cherchent à faire reconsidérer cette interdiction, surtout pour ce qui est du CBD.

LE CBD ET LA RÉCUPÉRATION SPORTIVE

Il y a deux raisons principales qui poussent à interdire aux athlètes de consommer des substances. La première est de les empêcher de consommer une substance qui pourrait améliorer de manière non équitable leurs performances. La seconde est de les empêcher de prendre une substance considérée comme illégale. Le CBD est un cannabinoïde non-psychoactif légal dans la majeure partie des États-Unis et pourtant, en raison de son association au THC et au cannabis, il est très mal considéré par la NFL.

Certains joueurs essayent de changer ceci. Par exemple, l’ancien joueur de la NFL Jake Plummer ne jure que par la consommation de CBD et mène activement campagne pour son avancement. Le football américain est un sport vigoureux et violent et les joueurs souffrent souvent de blessures chroniques au cours de leur carrière. C’est pourquoi il n’est pas rare pour eux de s’appuyer sur de puissants anti-douleurs – même après avoir mis fin à leur carrière. Plummer est un de ces joueurs, mais au lieu de se tourner vers de lourds sédatifs, il ingère de l’huile de CBD et applique du gel de CBD sur son dos et ses bras. Selon lui, cela lui apporte un soulagement et lui permet même de jouer 2-3 parties avec des joueurs plus jeunes avant d’être raide. Il est l’un des nombreux joueurs, actifs comme retraités, qui pensent que le CBD pourrait être une alternative efficace.

« Il y avait des types à l’université qui prenaient des Percocets [anti-douleur opiacé] tout le temps en buvant des bières, » a-t-il déclaré. « C’était très répandu. Je l’ai fait quelques fois, mais les effets après, le jour suivant, juste la sensation, j’ai détesté ça. Ça me donnait une sensation de détachement. En 10 ans (à la NFL), j’en ai pris peut-être 20, alors que je sortais d’une partie dans cet état, ‘Je dois prendre l’avion pour rentrer, parce que ça fait super mal rien que d’être assis ici.’ Mais si j’en avais eu (du CBD), j’aurais préféré en prendre. »

« Est-ce qu’on a la panacée ? Est-ce qu’on a le remède ? Je ne sais pas », a déclaré Plummer. « J’aimerais vraiment bien le découvrir. »

SOUTENIR LA RECHERCHE DU CBD

Plummer et les autres joueurs qui ont réalisé le potentiel savent que la NFL ne va pas les croire sur parole. C’est pourquoi ils se sont rassemblés derrière une cause appelée “When Bright Lights Fade,” avec pour but de lever des fonds pour faire avancer la recherche sur le CBD. Le but ultime est de financer des essais cliniques extensifs et de déterminer comment le CBD peut être utilisé pour aider à traiter les concussions et l’encéphalopathie traumatique chronique – des troubles courants dans ce sport.

Avec plus de recherches, le CBD pourrait prendre une vraie place dans le traitement des blessures sportives. Il faut plus d’investigations, mais les choses se présentent de mieux en mieux pour le CBD. Espérons que ce groupe de joueurs puisse réussir à financer la recherche qu’ils veulent tant voir être menée.


Cibdol